Nord-Kivu : atelier de suivi de la mise en œuvre de la convention relative aux droits des personnes handicapées

0
569

Goma, 13 septembre 2021(ACP). – Mme Nicole Mesu, déléguée de la Division provinciale des affaires sociales au Nord-Kivu, a ouvert et clôturé les travaux des assises de présentation des données collectées à Goma dans le cadre de l’élaboration du rapport alternatif, organisées en collaboration avec les structures des personnes handicapées et Christian Blind Mission (CBM) sous le thème « suivi de la mise en œuvre de la convention relative aux droits des personnes handicapées ».

L’absence de données rigoureuses peut nuire à la compréhension et à l’action. La connaissance chiffrée de personnes handicapées et la compréhension de leur situation peut améliorer les efforts pouvant faire tomber les barrières contribuant le handicap et fournir des services permettant aux personnes handicapées de participer activement, a souligné au début des travaux, Mme Yeye Kavira, représentante des structures des personnes vivant avec handicap au Nord Kivu.

Cet atelier était organisé au moment crucial où le gouvernement de la RDC est appelé à se conformer à l’importante disposition de la convention relative aux droits des personnes handicapées, CRDPH, inhérente au suivi de la mise en œuvre de cet instrument juridique international, auquel le pays a adhéré par vote de la loi no 0024 du 7 juillet 2013, a indiqué madame Nathalie Kabombo, responsable du projet AAA de Handicap International à Kinshasa.

S’inscrivant dans le cadre du projet « appui aux associations des personnes handicapées » visant les personnes handicapées, leurs familles et leurs organisations représentatives, renforcent leurs participations dans la société et agissent pour la promotion de leurs droits, a renchéri Mme Nathalie.

Ces assises de deux jours tenues au centre d’accueil bienheureux Isidore Bakanja du 10 au 11 septembre et regroupant les délégués des organisations des personnes handicapées, la société civile forces vives, les communautés, les confessions religieuses, les services étatiques, les autorités politico-administratives, et la police, répartis en cinq groupes de carrefour,  a débouché à une série de recommandations formulées en tenant compte des défis relevés vis-à-vis de l’inclusion des personnes handicapées par rapport aux domaines : éducatif, emploi, santé, social, et administratif. ACP/Kayu/JFM/MNI