Clôture à Lubumbashi des travaux des états généraux de l’ESU

0
230

Lubumbashi, 14 Septembre 2021 (ACP).- Le ministre de l’Enseignement supérieur et universitaire (ESU), Muhindo Nzangi Butondo a clôturé, mardi, les travaux des états généraux de l’ESU, tenus du 10 au 14 septembre à Lubumbashi, chef-lieu de la province du Haut-Katanga.

Les experts de son ministère et les délégués du personnel académique et administratif des établissements de son secteur ont réfléchi, pendant quatre jours, sur l’amélioration des conditions de travail et la réforme de l’enseignement supérieur et universitaire en RDC. Trois cent vingt-neuf (329) résolutions et recommandations ont été formulées par les participants à ces assises, parmi lesquelles la fermeture dans quelques universités de la République, des facultés de médecine jugées non viables.

Cette mesure, ont-ils indiqué, vise à appeler tous les établissements de l’ESU qui organisent la faculté de médecine à se conformer aux normes qui régissent cette filière, notamment en ce qui concerne la rigueur dans la formation des futurs médecins.

Pour le président de l’Ordre national des médecins, Dr Nsadi, il est impérieux que les institutions qui assurent la formation du personnel soignant en RDC soient viables, afin d’offrir au pays des médecins, infirmiers et techniciens de laboratoire bien formés, tant sur le plan théorique que pratique. En outre, les participants aux états généraux ont préconisé l’application, à partir de l’année académique 2021-2022, du système LMD dans tous les établissements de l’ESU, l’application des dispositions de la Loi cadre de l’enseignement national de 2014, la rationalisation de la carte d’étudiant, la numérisation de toutes les structures de l’ESU et la structuration de la formation doctorale, afin de s’assurer de la relève académique.

Ils ont aussi demandé au ministre de l’ESU d’améliorer les conditions sociales et de travail du personnel académique et administratif ainsi que la structuration de la formation doctorale et la promotion de la relève académique. Pour sa part, le vice-gouverneur de la province du Haut-Katanga, Jean-Claude Kamfwa a remercié les participants venus de tous les coins du pays, pour leur dévouement au développement et à l’épanouissement de l’Enseignement supérieur et universitaire, et demandé à tous les chefs d’Etablissements de s’approprier les résolutions issues de ces assises, afin de redorer l’image ternie de leur secteur. ACP/