Assemblée nationale : Christophe Mboso pour un budget 2022 pro social

0
174

Kinshasa, 15 septembre 2021(ACP)-Le président de la chambre Basse du Parlement, Christophe Mboso, s’est prononcé, mercredi, pour un budget de l’Etat 2022 pro social, dans son discours d’ouverture de la session ordinaire de septembre 2021 de l’Assemblée nationale, au Palais du peuple.

« Le projet de budget pro social, va permettre au peuple congolais de jouir concrètement des promesses que lui a faites le Présidente de la République dans  son discours d’investiture en qualité de chef  de l’Etat », a  indiqué Christophe Mboso, ajoutant que ce projet devra  matérialiser  le programme sur base duquel l’Assemblée nationale a investi le gouvernement de la République.

« Nous souhaitons aussi que les investissements  occupent des proportions importantes afin que les générations futures héritent des infrastructures qui garantissent leur développements intégrale et leur bien être »,  a-t-il  souhaité.

Christophe Mboso a invité le gouvernement de la République  à prévoir dans le projet de loi des finances 2022, des ressources suffisantes pour le financement des projets à impact rapide sur la production intérieure des denrées alimentaires de consommation courante et leur acheminement dans les centres de consommation afin d’économiser nos devises affectées à l’imploration de ces denrées alimentaires.

Selon Christophe Mboso, les Congolais attendent de leurs élus, l’examen et  l’adoption des lois qui ont un impact réel sur leur vécu  quotidien et des solutions aux problèmes de securité, la gratuité de l’enseignement fondamental, les droits  de l’ homme, les libertés publiques , la qualité des infrastructures de base, l’accès à l’eau et à l’électricité  et à la lutte contre  la corruption et l’impunité.

Dans son discours, le président de l’Assemblée national  a invité le gouvernement à poursuivre la politique de la diversification de  l’économie nationale.

Parlant du processus électoral, Christophe Mboso a  exhorté les Congolais à parachever  le processus  d’entérinement des membres de la  CENI.

En outre, il a demandé au Gouvernement  de doter les  Forces armées de la RDC (FARDC) des moyens  matériels  et logistiques   capables de les amener à faire face  aux défis sécuritaires ACP/