Ituri : seulement dix kg d’or exportés depuis janvier 2021

0
108

Bunia, 19 Septembre 2021 (ACP).- Le chef d’antenne provinciale du Centre d’expertise, d’évaluation et de certification des substances minérales précieuses et semi-précieuses (CEEC), Ernest Kirongozi a révélé que depuis janvier 2021, dix (10) kg d’or  seulement sont sortis de l’Ituri dont huit (8) exportés à l’étranger et deux (2) autres transférés vers d’autres provinces.

M. Ernest Kirongozi qui l’a déclaré samedi au cours d’un entretien avec l’ACP, a précisé que ces colis d’or étaient passés à travers un (1) comptoir agrée en Ituri. Il a précisé que trois ont déjà fermé pour des raisons de liquidité et modicité de produits miniers.

Il a laissé entendre que cette faible quantité d’or exportée ou transférée est contradictoire par rapport à la potentialité de la province de l’Ituri qui est assise sur une nappe aurifère. Selon lui, la province devrait exporter au moins 100 kg ou même  des tonnes.

Kirongozi a également ajouté que cette baisse d’activité est principalement liée à l’attitude de plusieurs exploitants miniers qui préfèrent la fraude que les voies illégales  où le circuit officiel. Il a soutenu que l’Ituri est incapable d’exporter même trente (30) kg de colis d’or par an.

Le CEEC, a-t-il poursuivi, continue à sensibiliser les exploitants miniers pour qu’ils ramènent leurs produits vers les voies officielles d’exportations dans l’unique but, de permettre à l’Etat Congolais de bénéficier de certaines taxes par ricochet contribuer au développement du pays en général et de l’Ituri en particulier.

«J’appelle chacun de prendre conscience en tant que citoyen congolais  de contribuer au développement de son pays et de sa province en particulier ; je demande à mes frères Ituriens de prendre conscience du développement de notre pays ;la meilleure façon de contribuer au développement de la province est de déclarer ce qu’on a exploité en bonne et due forme», a-t-il  déclaré.

Le CEEC est un établissement public de l’Etat congolais qui a pour mission de faire l’expertise, d’analyser et d’évaluer les substances minérales précieuses et semi-précieuses ainsi que de les certifier avant leur exportation, rappelle- t – on. ACP/C.L/Awa