La vice-ministre de l’EPST pour des actions coordonnées dans la lutte contre la rage

0
113

Kinshasa, 19 septembre 2021 (ACP).- La vice-ministre de l’Enseignement primaire, secondaire et technique  (EPST), Aminata Namasia, a émis le vœu de mener des actions coordonnées en milieu scolaire avec les différents partenaires mais aussi des services de son ministère pour atteindre les objectifs assignés d’éliminer la rage humaine d’ici 2030.

La vice-ministre Aminata Namasia l’a fait savoir samedi, dans son intervention au cours d’un atelier de sensibilisation et d’information sur la rage auquel il a participé en compagnie des représentants de l’USAID, l’organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) ainsi que de l’OMS à Pullman hôtel de Kinshasa sous le thème: ‹‹ la rage : la réalité, pas la peur ››.

Organisé à l’occasion de la 15ème  édition de la journée mondiale contre la rage, cet atelier avait pour but d’éveiller les communautés et prévenir sur le danger de ce virus qui tue chaque année plus de 59.000 personnes dans le monde et entraine des pertes économiques estimées à plus de 8,6 milliards de dollars par an.

La vice-ministre de l’EPSTa émis le vœu de mener des actions coordonnées en milieu scolaire avec les différents partenaires mais aussi des services de son ministère pour atteindre les objectifs assignés d’éliminer la rage humaine d’ici 2033.

La RDC, indique-t-on, veut se conformer à cette stratégie inscrit dans ‹‹ le Plan d’action nationale de lutte intégrée contre la rage humaine transmise par les chiens ›› qui démontre que la rage est évitable par la sensibilisation des populations, la prise en charge précoce des mordus, et la vaccination des chiens.

Pour remédier à cette problématique et contrer la propagation de cette maladie, une stratégie mondiale délimitation de la rage a été développée par la tripartite FAO – OIE – OMS en vue de l’éradication de cette zoonose grave à l’horizon 2030, a-t-on noté.

Cette cérémonie a été sanctionnée par la remise du prix au lauréat du concours scolaire de lutte contre la rage, le Lycée Bilingue Claude Wafema, rappelle-t-on.

ACP/