L’administration Biden annonce l’expulsion des milliers de migrants d’une ville frontalière du Texas (NYT)

0
317

Kinshasa, 19 septembre 2021(ACP).- L’administration du président américain Joe Biden a annoncé samedi qu’elle commencerait à expulser rapidement des milliers de migrants haïtiens qui avaient traversé illégalement la frontière entre les Etats-Unis et le Mexique et se sont rassemblés sous un pont à Del Rio, une ville frontalière du Texas, un Etat du sud des Etats-Unis, ont rapporté dimanche, les médias internationaux.

Les sources indiquent que l’administration a prévu trois vols pour dimanche, et d’autres pourraient être programmés dans les jours à venir, selon le quotidien The New York Times (NYT), citant un responsable qui s’est exprimé sous couvert d’anonymat.

Selon le plan du département de la Sécurité intérieure, l’administration Biden va « accélérer le rythme et augmenter la capacité » des vols d’expulsion vers Haïti et d’autres destinations dans les prochaines 72 heures, a indiqué le NYT.

La Maison Blanche a temporairement interrompu les vols d’expulsion vers Haïti après un tremblement de terre en août, qui avait été suivi d’une puissante tempête tropicale après des semaines de troubles, a-t-il poursuivi.

Plus de 14.000 Haïtiens campent sous le Pont international de Del Rio, alors qu’ils n’étaient que quelques centaines il y a une dizaine de jours. Ils attendent de se rendre à la police américaine des frontières pour demander l’asile.

Le gouverneur du Texas, Greg Abbott, a ordonné jeudi au département de la Sécurité publique et à la garde nationale du Texas de fermer six points d’entrée le long de la frontière entre les Etats-Unis et le Mexique en raison de l’afflux massif de migrants. Il a déclaré que la crise frontalière était « si grave » que les agents des douanes et de la protection des frontières des Etats-Unis « sont dépassés par le chaos ».

Les arrestations à la frontière entre les Etats-Unis et le Mexique seraient restées à leur niveau le plus élevé depuis plus de vingt ans, avec plus de 208.000 arrestations enregistrées pour le seul mois d’août. ACP/C.L/Awa