La VPM en charge de l’Environnement favorable aux investissements à la place de l’aide au développement en RDC

0
96

Kinshasa, 20 septembre 2021 (ACP).– La vice-Première ministre (VPM), ministre de l’Environnement et du Développement durable, Eve Bazaiba, est favorable aux investissements en lieu et place de l’aide au développement pour faciliter la croissance économique de la République démocratique du Congo (RDC), indique un récent rapport d’évaluation de la société civile environnementale sur le premier partenariat RDC-CAFI (Initiative pour la forêt de l’Afrique centrale) et de cadrage des négociations du second partenariat, tenu dernièrement à Kinshasa, dont une copie est parvenue mardi à l’ACP.

Le coordonnateur du Bureau de veille pour la gouvernance des ressources naturelles (BVRN), Joseph Bobia précise que la vice-Première ministre a reconnu que quelques restructurations et certains aménagements doivent être faits. Il s’agit notamment de l’élaboration du cadre juridique du Fonds national pour la réduction des émissions de gaz à effet de serre issues de la déforestation et de la dégradation des forêts (FONAREDD).

Pour la ministre de l’Environnement, la RDC peut aussi servir le monde entier avec ses espaces verts et atteindre les objectifs de développement durable (ODD).

Mme Bazaiba a, à ce sujet, demandé aux experts nationaux présents à cet atelier de formuler des recommandations pour cadrer le second partenariat avec CAFI, avant la signature de la 2ème lettre d’intention prévue à la 26éme Conférence des Nations Unies sur le climat (Cop 26) qui se déroulera à Glasgow, en Ecosse, du 1er au 12 novembre prochain.

Le second partenariat RDC-CAFI 2021-2030 vise à préserver la biodiversité. Le rapport fait savoir, par ailleurs, que ce second partenariat a un triple objectif, à savoir la réduction de la pauvreté, la lutte contre le changement climatique et la préservation de la biodiversité.

Ce partenariat entend capitaliser les leçons apprises du premier partenariat, indique la société civile environnementale. Celle-ci insiste sur la nécessité d’un mécanisme de coordination en vue de mettre en œuvre le pacte pour un développement vert en RDC.

Selon le même rapport, pour un partenariat de dix années, soit de 2021 à 2030, le budget devant chiffrer les besoins réels du pays est encore en élaboration. Le FONAREDD mise sur une base de fonds à mobiliser de l’ordre de 1 milliard USD pour ce deuxième partenariat.

L’atelier a réuni les parties prenantes nationales composées d’experts des institutions, des ministères sectoriels, de la société Civile et du FONAREDD pour échanger autour d’une vision commune en vue de prochaines négociations, note-t-on.

L’objectif du partenariat RDC-CAFI est de lutter contre le changement climatique à travers la stabilisation du couvert forestier de la RDC et l’amélioration du bien-être de la population congolaise en faisant reculer la pauvreté.

ACP/Zng/RN/Fmb/Thd/Nng/TKM/SGB