COVID-19 : Des chercheurs découvrent au Laos des virus proches du SRAS-CoV-2 sur des chauves-souris

0
141

Kinshasa, 23 septembre 2021 (ACP). – Des chercheurs Français et Laotiens ont découvert sur des chauves-souris vivant dans des grottes calcaires du nord du Laos, des virus proches du SRAS-CoV-2, le coronavirus à l’origine de la COVID-19, ont rapporté, jeudi, les médias internationaux.

Des recherches similaires se déroulent au Cambodge voisin et aux Philippines.

D’après l’agence Bloomberg, des chercheurs de l’Institut Pasteur à Paris et de l’Université nationale du Laos ont ainsi découvert trois virus « ayant des domaines de liaison au récepteur étroitement apparentés, la partie de la protéine spike du coronavirus utilisé pour se lier à l’ACE-2 humaine, l’enzyme qu’elle cible pour provoquer une infection ».

Entre juillet 2020 et janvier 2021, ils ont étudié 645 chauves-souris appartenant à 46 espèces et prélevées sur quatre sites : les districts de Fueng et de Meth dans la province de Vientiane (nord-ouest), ainsi que ceux de Namor et de Xay dans la province d’Oudomxay (nord).

Baptisés BANAL-52, BANAL-103 et BANAL-236, ces virus sont « les ancêtres les plus proches du SRAS-CoV-2 connus à ce jour », a indiqué Marc Eloit, directeur du laboratoire « découverte de pathogènes » à l’Institut Pasteur.

Ils « peuvent avoir contribué à l’origine du SRAS-CoV-2 et peuvent intrinsèquement poser un risque futur de transmission directe à l’homme », a-t-il ajouté.

Huit chercheurs de l’Institut Pasteur du Cambodge (IPC) à Phnom Penh ont de leur côté prélevé pendant une semaine des échantillons sur des chauves-souris dans la province de Stoeng Treng (nord) voisine du Laos, avant de les classer par espèce, sexe, âge, etc., a par ailleurs rapporté lundi l’agence Reuters.

L’an dernier, des scientifiques de l’IPC avaient testé deux échantillons prélevés en 2010 sur des chauves-souris fer à cheval (rhinolophes) dans cette même province et découvert un coronavirus très proche du SRAS-CoV-2.

« Nous espérons que les résultats de cette étude pourront aider le monde à mieux comprendre la COVID-19 », a confié Thavry Hoem, coordinatrice de terrain de l’IPC. ACP/ZNG/RN/NKV/MNI/SGB/TKM