Le Président Félix Tshisekedi déterminé à relever les défis sécuritaires en RDC

0
185

Kinshasa, 23 septembre 2021 (ACP).- Le Président de la République Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo  est déterminé à relever plusieurs défis auxquels la RDC est confrontée dont le plus en vue  est celui  d’ordre sécuritaire, a-t-on lu dans un article publié  dans la dernière édition du  Magazine « Echos Militaire » paru à Kinshasa.

D’après ce Magazine, le Chef de l’Etat, commandant suprême des FARDC et de la PNC, est déterminé à faire des Forces armées de la RDC (FARDC), une armée résolument professionnelle pour faire face à ce défi.

Pour ce faire, il a doté  le pays et singulièrement les  forces de défense de la RDC d’une Ecole de guerre, qui est un cadre, berceau légitime  de l’élite militaire. 

Selon ce mensuel, cette école constitue « le creuset du savoir militaire afin de refonder notre armée et nos forces de sécurité et ainsi améliorer ses performances dans sa quête permanente d’assurer la sécurité  de nos frontières, l’essor de notre économie, la stabilité de nos institutions  et assurer un avenir radieux aux générations futures ».

« En créant cette école de guerre de Kinshasa, le Chef de l’Etat a pris en compte la complexité, l’accélération du changement et l’imprévisibilité du monde ainsi que des nouveaux domaines d’affrontement comme la cyberattaque afin de préparer, nos forces de défense  et de sécurité  et surtout les chefs militaires  de demain qui oeuvrent  là où s’élabore et s’exécute la politique de défense  et sécurité de notre pays , à la réflexion et de susciter l’intelligence , encourager l’écriture , publier et échanger au profit de tous », a déclaré à la clôture de la première promotion de cette Ecole, le 16 juillet dernier,  le Conseiller spécial du Chef de l’Etat en matière de sécurité et parrain de cette promotion, François Beya.

Etat de siège : des avancées sur le terrain

Par ailleurs, le même magazine souligne que l’état de siège décrété par le Chef de l’Etat dans les provinces de l’Ituri et du Nord-Kivu, pour en finir avec l’activisme des groupes armés dans cette partie du pays depuis plus de deux décennies, connait des avancées.

En effet, en Ituri par exemple, après les opérations menées par les FARDC et le discours de fermeté  tenu à l’endroit des groupes armés  par le gouverneur militaire, le lieutenant général Johnny Luboya Nkashama, plusieurs axes routiers jadis bloqués par les forces négatives sont de nouveaux rouverts au trafic.

C’est le cas notamment des axes Bunia-Kasenyi, Bunia-Komanda, Bunia-Iga Barrière, Bunia Mahagi. Plusieurs villages des territoires de Djugu et d’Irumu, jadis occupés par les forces négatives ont aussi étaient libérés.

La reprise du trafic et la libération de ces villages, note ce magazine,  ont aujourd’hui pour conséquences l’abondance et la baisse des prix des denrées alimentaires  et des produits de première nécessité  sur le marché de Bunia et d’autres grandes agglomérations de la province  ainsi que le retour dans leurs villages des habitants qui avaient abandonné leurs maisons pour se protéger des atrocités de ces renégats.

Dans l’éditorial du Magazine, le général major Léon-Richard Kasonga Cibangu, a fait savoir que les FARDC sont passées à la vitesse supérieure, en exécution des instructions du Commandant suprême des FARDC et de la PNC.

« Si en Ituri, Tchabi, Irumu, Ghety, Djugu et autres Nizi ont été pacifiés ou en voie de l’être complètement, au Nord-Kivu, les territoires de Masisi et de Rutshuru sont en train d’être vidés de criminels , forces négatives locales et externes, auteurs de l’insécurité », a-t-il dit, ajoutant : « Y compris dans le Grand Nord où  Mwalika, Mayongoze, Nobili, Semiliki et l’axe Mbau-Kamango écument l’air de paix, fruit du travail assidu accompli par les FARDC.

ACP/