Le RENADEF appelle à l’appui de ses stratégies contre les violences sexuelles basées sur le genre

0
125

Kinshasa, 25 septembre 2021 (ACP).- La coordonnatrice du « Réseau des ONG pour le développement de la femme (RENADEF), Marie Nyombo Zaina a lancé un appel à l’appui aux actions menées par sa plateforme en faveur de la lutte contre les violences sexuelles basées sur le genre (VSBG) dans dix (10) provinces de la RDC, au cours, d’un point de presse tenue le week-end en partenariat avec la clinique juridique « Centre d’expertise en droits humains et en criminologie (CEDUC) ».

Pour Mme Nyombo, cette aide est d’abord sollicitée auprès du gouvernement congolais qui s’est engagé à doter le secteur de la santé de 15% du budget national et ensuite au Fonds mondial, l’un des partenaires au développement de la RDC, qui s’est investi dans la lutte contre les VSBG.

Elle a relevé quelques stratégies mises en place par le RENADEF pour contrer les VSBG, entre autres, des cliniques juridiques implantées dans les provinces d’intervention et l’accompagnement psychologique en faveur des victimes, avant d’évoquer les catégories des personnes ciblées notamment de jeunes femmes, des adolescents, des professionnels de sexe et des transgenres. « S’agissant de l’accompagnement psychologique, nous avons des psychologues pour écouter, faire ce que nous appelons « counseling » et orienter les victimes pour une forme de prise en charge soit sanitaire, soit juridique ou judiciaire.

Nous avons autour de ces services, l’accompagnement juridique avec des cliniques juridiques où des avocats suivent des cas des victimes jusque dans des juridictions compétentes, s’il le faut », a dit Mme Nyombo citant aussi le réseau des parajuristes formés dans la sensibilisation des communautés aux cas des droits humains et des violences sexuelles et à l’orientation vers les formations sanitaires.

Elle a également parlé des paires éducatrices formés dans la sensibilisation des homosexuels et les campagnes de sensibilisation à travers les radios communautaires dans les provinces cibles.

Le RENADEF qui a déjà répertorié 3685 cas des violences confondues depuis 2009 dont 1500 violences sexuelles dans 5 provinces de la RDC notamment le Nord et Sud Kivu, et le Maniema, a fait savoir que 90% des cas accueillis dans les cliniques juridiques sont de jeunes filles.

De son côté, le coordonnateur de la clinique juridique « CEDUC », Me Serge Tamundele, a noté quelques difficultés rencontrées dans ces cliniques couvrant 36 zones de santé et travaillant en collaboration avec la police.

ACP/RN/LYS/SGB/TKM