Simone Gbagbo lance le Mouvement des Générations Capables en Côte d’Ivoire

0
132

Kinshasa, 26 septembre 2021 (ACP).- Simone Gbagbo, l’épouse de l’ancien président ivoirien, a parrainé samedi la coalition de ses mouvements de soutiens, ont indiqué dimanche des agences internationales de presse. Composé majoritairement de femmes, le Mouvement des Générations Capables (MGC) serait un prélude à son propre parti politique et une éventuelle candidature aux présidentielles de 2025, ont ajouté ces mêmes sources. Évoquant, au fil de son discours de plus de 45 minutes, la pauvreté, les infrastructures du pays ou encore la question de la transformation des matières premières, Simone Gbagbo a laissé transparaître un véritable programme politique. « La première chose que je vous invite à faire c’est de devenir des acteurs zélés et dynamique du pardon et de la réconciliation. Ce pacte-là s’appelait « mon mari capable ». Nous les

femmes nous disons aujourd’hui que le mari doit être capable, mais ce n’est pas le seul qui doit être capable, la femme aussi doit être capable« , a déclaré l’ancienne Première Dame.

La candidature de Simone

Gbagbo était sur toutes les lèvres ce samedi, ses soutiens mettant en avant sa longue expérience en politique en tant que Première Dame aux côtés de Laurent Gbagbo jusqu’à la crise de 2011. Née du refus de Laurent Gbagbo de reconnaître sa défaite à la présidentielle de 2010 face à Alassane Ouattara, cette crise avait fait plus de 3 000 morts.

« Elle connait la politique, elle est formée, elle connait bien la politique donc si elle pouvait être un jour présidente de la Côte d’Ivoire, il n’y a pas de problème, avance Georgette Beda. Pour

Thierry Sery, « c’est le moment de soutenir la personne, elle a tout fait pour nous, elle a vécu des moments difficiles pour la Côte d’Ivoire. » Colette N’Take est elle persuadée de sa victoire aux

présidentielles. « Les femmes sont derrière elle. Toutes les femmes, toutes les ethnies sont derrière Simone Gbagbo ». L’ancienne Premier

Dame pourrait toutefois être empêchée de se présenter, l’exécutif évoquant un projet de limite d’âge à 75 ans. Et ce alors que Simone

Gbagbo fêterait ses 76 ans en 2025. ACP/C.L/Awa