Les femmes africaines réfléchissent à Kinshasa sur leur participation aux postes de prise de décisions

0
117

Kinshasa, 28 septembre 2021 (ACP).-  La 1ère édition du Forum international des femmes africaines (FIFAF) réunit pour trois jours, de lundi 27 au 29 septembre  à l’hôtel Venus dans la commune de Gombe à Kinshasa, plusieurs femmes  venues de différents horizons pour faire un état des lieux sur leur leadership et leur participation aux postes de prise de décisions sous le thème principal : « Leadership et participation de la femme africaine aux postes de prise des décisions pour le développement socio-économique de l’Afrique ».

Ce forum, a indiqué Mme Dorcas Mbombo Mukenge, coordonnatrice de la société civile-Nouvelle force du développement et coordonnatrice des assises de Kinshasa, dans son mot de circonstance, vise à proposer un programme panafricain pour encourager et accompagner le leadership des femmes africaines.

Pour elle, le forum se veut une occasion pour contribuer à l’amélioration de la participation des femmes africaines à des postes de prise de décisions afin d’augmenter leur représentativité à la gestion de la chose publique. Elle a déclaré à cet effet : « les femmes africaines se sont réunies aujourd’hui à Kinshasa pour qu’ensemble nous puissions faire un état des lieux sur notre leadership et notre participation aux postes de prise des décisions.  Nous sommes en train de voir ce que nos aînées qui ont commencé la lutte pour   la promotion des droits des femmes ont déjà fait, et nous sommes maintenant à l’heure actuelle en train de projeter ce qu’on peut faire pour les années qui viennent  et comment nous pouvons mettre en place des nouvelles stratégies pour faire avancer tant soit peu la participation des femmes aux postes de prise des décisions ».

Elle a émis le vœu de voir d’ici 2030, conformément au calendrier des Nations Unies, la parité homme-femme être atteint dans les Etats africains malgré les faibles avancées. D’où a-t-elle lancé un appel à mettre des nouvelles stratégies pour faire avancer le processus afin que la parité devienne effective à travers tous les pays.

S’adressant aux femmes congolaises de manière particulière, elle les a exhortées à profiter de la volonté politique du Président de la République, Félix-Antoine Tshisekedi, pour que la parité devienne réalité en RDC car, selon elle, les 27 % des femmes au gouvernement émanent des efforts personnels du Chef de l’Etat.

Plusieurs thématiques relatives au leadership féminin, à l’entrepreneuriat et à la gouvernance ont été développées au cours de cette première journée.

Ce forum au départ panafricain, s’est transformé à un forum mondial auquel participent des déléguées venant des pays ci-après : la RDC, le Togo, la Centrafrique, le Rwanda, le Mali et les femmes africaines de la diaspora (Etats-Unis, France, Belgique et Canada). Il sera sanctionné par la signature des documents constitutionnels du FIFAF et l’installation de son bureau régional.

ACP/Zng/RN/Fmb/Thd/TKM/SGB/