Les parlementaires africains s’engagent à combattre les flux financiers illicites en Afrique

0
168

Kinshasa, 30 septembre 2021 (ACP).- Les députés africains venus de 20 pays du continent, réunis à Dakar au Sénégal du 27 au 29 septembre 2021, dans le cadre du Réseau parlementaire africain sur les flux financiers illicites et la fiscalité (APNIFFT), s’engagent  dans leur communiqué final parvenu jeudi à l’ACP à travers le Bureau de liaison avec le parlement de la CENCO (BLP/CENCO), à combattre les flux financiers illicites en Afrique.

Ces assises ont été placées sous le thème général « Le Parlementaire en première ligne : Réduire les flux financiers illicites en vue de la relance post Covid 19 ».

Ces parlementaires se sont dit, dans leur déclaration finale, sous forme d’engagement solennel, « préoccupés par l’augmentation des flux financiers illicites et l’injustice fiscale dans nos pays et à travers l’Afrique, profondément déterminés à assurer la mobilisation des ressources nationales pour améliorer le niveau de vie des concitoyens et la croissance des économies des nations africaines et conscients que les flux financiers illicites ont entraîné une mauvaise prestation des services publics et des effets négatifs sur les économies des pays une situation aggravée par la pandémie de Covid 19 ».

Ils ont également pris l’engagement de faire pression pour la révision des accords de double imposition existants en particulier, ceux signés avec des paradis fiscaux, à encourager une législation qui favorise la transparence, y compris la transparence de la propriété effective.

Cette rencontre a été appuyée par la Tax Justice Net Work Africa Tjna, partenaire du BLP CENCO, le Forum civil et d’autres partenaires, indique-t-on.

ACP/