Ituri : Un général fait la déposition à la Cour militaire dans la cause opposant le ministère public à certains officiers supérieurs pour détournement

0
312

Bunia,02 octobre 2021(ACP).- Le commandant secteur opérationnel adjoint en charge de l’administration et logistique, le général de brigade Jean Claude Bokolombe a fait sa déposition comme renseignant à la Cour militaire de l’Ituri, dans le but d’éclairer cette dernière sur le dossier opposant le ministère public contre certains officiers supérieurs de l’armée et de la PNC poursuivis pour » détournement présumé des derniers publics, faux et usage de faux », a constaté l’ACP.

Ce haut gradé de l’armée a expliqué devant la Cour militaire que lors d’une visite à la prison centrale de Bunia où ces officiers supérieurs sont en détention, qu’il a fait le constat d’une inadéquation entre les factures lui présentées par rapport à la prévision des achats de vivres des militaires.

Quant à ce qui est du détournement, il a dit ne pas pouvoir vite juger parce que les articles qui lui ont été présentés et qui sont entrés dans le dépôt étaient conforme à la demandé en qualité et en quantité.

Le commandant secteur opérationnel/Ituri adjoint a laissé entendre qu’après la distribution des vivres auprès des différentes unités, une réserve était restée et elle a été rétrocédée au secteur opérationnel pour toute éventualité.

Répondant à l’une des questions de la Cour militaire, le renseignant a estimé que cet écart entre les factures et les prévisions serait lié à la confusion dans le chef des officiers supérieurs qui étaient chargés des achats des vivres, cela parce que, a-t-il estimé, ceux-ci ont peut-être confondu les factures du premier marché des achats de vivres d’une enveloppe de 250.000 USD et le second marché de 80.000 USD.

La facture de 96.820 USD au cœur de plusieurs questions

Au cours de la même audience, le montant de 96.820 USD se trouvant dans une facture aux origines douteuses était au cœur de plusieurs questions posées par les membres de la composition aux prévenus Lt colonel Robert Kasongo, le commissaire supérieur principal Laurent Kombolwa et major Delphin Sadiki.

D’après l’organe accusateur, les prévenus commissaire supérieur principal Laurent Kombolwa et Lt colonel Robert Kasongo ont fabriqué cette facture à partir d’une facture vierge obtenue auprès de « Maman Francine », vendeuse des haricots au marché central de Bunia, dans le but, a-t-il di, de falsifier la quantité réelle de poissons salés qui ont été achetés.

Pour preuve, a déclaré l’organe de la loi, au lieu d’acheter 19,5 tonnes de poissons salés, ceux-ci ont acheté 13,5 tonnes, soit un déficit représentant une valeur de 30.000 USD, d’où l’objet de l’accusation de ces officiers supérieurs de l’armée et de la police.

Le réquisitoire du ministère public attendu lundi

 Le premier président de la Cour militaire de l’Ituri, le colonel magistrat Kelly Dienga Akelele a annoncé au cours de cette audience que le réquisitoire du ministère public dans la présente cause est attendu lundi.

Selon lui, la défense va également présenter sa plaidoirie avant l’étape de répliques et contre répliques des arguments entre le ministère public et la défense.

Ces officiers supérieurs de l’armée et de la police ont été arrêtés et mis à la disposition du parquet militaire en date du 21 Juillet 2021, au terme d’une mission de l’inspecteur général des FARDC, le général d’Armées Amisi Kumba qui était en tête d’une forte délégation à la 32e région militaire, rappelle-t-on.

ACP /Zng/SBG/LYS/Cfm