L’ONG « Afia Mama » s’engage à accompagner  les autorités féminines de la province du Bas-Uélé

0
160

Kinshasa 03 octobre 2021 (ACP).- La coordonnatrice de l’ONG « Afia Mama », Anny Modi, accompagnée des femmes leaders de différentes  structures de la société civile, ont échangé samedi avec Mmes Augustine Dako et Ruth Baduli Bangosa, respectivement présidente de l’Assemblée provinciale et gouverneure ad intérim de la province du Bas-Uélé, en séjour de travail à Kinshasa, sur le développement socioculturel, économique et politique de cette province.

Au cours de cette rencontre, les deux autorités féminines de la province du Bas-Uélé ont pris l’engagement d’accompagner les femmes leaders de la société civile, de défense des droits des femmes et particulièrement l’ONG « Afia MAMA » dans toutes les actions qu’elles mèneront en vue de promouvoir le leadership féminin dans tous les domaines.

Cet accompagnement, selon Anny Modi, sera de rendre visible les actions menées par les autorités féminines du Bas-Uélé pour le développement social et économique de cette province démembrée depuis juillet 2015, avant d’ajouter que la province de Bas-Uélé fait la fierté de la RDC dans la représentation remarquable des femmes dans des postes de prise de décision (la Marie, l’Assemblée provinciale, les ministères, le gouvernorat et la CENI).

Prenant la parole, la Présidente de l’Assemblée provinciale de cette province, Augustine Dako, qui s’est dit flattée de l’accueil réservé en leur faveur par les femmes leaders de Kinshasa, a laissé entendre que sa province, qui est en phase de décollage, exprime un besoin de recevoir des investisseurs dans le secteur social dans le but de relever les défis auxquelles elle est confrontée, avant de signaler que sa province  a une  potentialité agricole de 40%.

De son côté, la ministre provinciale honoraire du Genre et du portefeuille, actuellement gouverneur a.i du Bas-Uélé, Ruth Baduli a remercié le Chef de l’Etat pour l’attention particulière qu’il accorde à la promotion des femmes dans la gestion de la chose publique en RDC, avant de saluer la bravoure des femmes dynamiques de cette province en général, et celles qui occupent des postes de prise des décisions en particulier.

Elle a, à cet effet, fait mention de la mise en place d’un cadre d’échanges crée par les femmes leaders du territoire de Buta en vue de réfléchir sur les questions liées aux femmes et aux enfants.

Les deux personnalités du Bas-Uélé ont ensuite plaidé pour la construction des axes routiers dans cette province afin de faciliter l’arrivée des matières agricoles dans la ville qui répondra aux besoins sociaux de la population.

La députée provinciale de Sankuru, Emandji Thérèse, l’unique femme élue qui siège avec 24 hommes députés qui a pris part à cette réunion,  a exhorté les autorités provinciales féminines du Bas-Uélé à travailler toujours en synergie et à l’unité. ACP /C.L/Awa