La promotion des cités périurbaines sans carbone en RDC : un défi majeur à relever

0
166

Kinshasa, 05 octobre 2021 (ACP).- Le monde entier a célébré le lundi 04 octobre 2021 la journée mondiale de l’habitat sous le thème : « Accélérer l’action urbaine pour un monde sans carbone ». Au niveau national le thème retenu est : « Promouvoir des cités périurbaines sans carbone ».

Le choix porté sur ces thèmes a pour objectif d’orienter les dirigeants à travers le monde à mener des actions qui respectent l’environnement dans lequel l’homme est appelé à vivre pour lui donner les bonnes conditions de vie.

En République démocratique du Congo, l’habitat constitue la clef centrale pour l’aménagement du territoire. Il est parmi les priorités du gouvernement Sama Lukonde qui voudrait assurer aux Congolais des conditions décentes de logement dans un monde où l’aire circule dépourvu des effets de serre.

Les grands centres urbains sont confrontés actuellement aux problèmes de logements, de transport, d’eau potable, d’énergie électrique, de soins de santé, d’infrastructures routières, d’écoles, hôpitaux et tant d’autres. Pour relever ces défis, la population se trouve obligée de procéder à l’auto-construction sans assistance technique ; ce  qui engendre des conséquences incalculables sur la gestion de l’espace.

Le Président de la République, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo s’est inscrit dans l’aménagement de l’espace urbain par la construction des routes pour désenclaver les quartiers dans différentes communes de la ville de Kinshasa et dans certaines provinces à travers un projet pilote dénommé « Tshilejelu ».

Il a également procédé par la plantation des arbres pour une accumulation de l’oxygène nécessaire pour compenser les carbones dégagés et réduire ainsi les effets à gaz des serres.

A cet effet, le ministre d’Etat en charge de l’Urbanisme et habitat, Pius Muabilu Mukala, a préconisé la construction de plusieurs logements pour constituer des centralités et noyaux de croissance urbaine.  

« Plus nous construirons de logements abordables en grand nombre, plus nous créerons des centralités, noyaux de croissance urbaine contrôlée et d’épanouissement de notre population », a affirmé le ministre d’Etat. Pour y parvenir, a-t-il poursuivi, le gouvernement sous le le leadership du Chef de l’Etat, a opté pour des cités intégrées, viables, décentes et ouvertes à tous.

Pius Muabilu a, en marge de la journée mondiale de l’habitat célébrée chaque premier lundi du mois d’octobre, invité la population à s’unir pour des projets de villes saines  et inclusives que son ministère a conçu au bénéfice des villes de Goma chef-lieu de la province du Nord-Kivu ; Bukavu chef-lieu de la province du Sud-Kivu ; Matadi chef-lieu de la province du Kongo Central ainsi que Kikwit chef-lieu de la province du Kwilu, à travers l’élaboration des Plans urbains de Référence, sur financement de la Banque mondiale.

Histoire également de s’unir pour conjuguer des efforts afin de rendre « nos » villes capables de se doter de leur propre projet social et économique, à la base du financement de leurs programmes de logements, d’équipements et d’infrastructures.

Mais aussi à se soutenir sur le recours aux matériaux locaux de construction, l’expérimentation des normes édictées par la nouvelle loi sur les baux à loyer, notamment le respect de la garantie locative de trois mois de loyer assortis d’un régime répressif, en vue d’assurer la quiétude sociale en œuvrant pour l’assurance de la mise à niveau des agents de la police de l’Habitat afin de lutter contre l’insalubrité des logements et des quartiers.

C’est dans cette manière que le gouvernement entend apporter des solutions aux problèmes des inondations, réchauffement climatique et des bidons villes à travers le pays.

ACP/Zng/RN/Fmb/Thd/TKM