Le président français Macron espère « apaiser les tensions avec l’Algérie »

0
136

Kinshasa, 05 octobre 2021 (ACP).- Le président français, Emmanuel Macron, a déclaré mardi vouloir apaiser les tensions avec l’Algérie, ont rapporté mardi les médias internationaux.

Après qu’un nouveau conflit ait été déclenché lorsque le gouvernement français a annoncé le 26 septembre sa décision de réduire le nombre de visas accordés aux ressortissants de l’Algérie, du Maroc et de la Tunisie, des commentaires critiques ont fusé du côté français mais aussi du côté algérien.

Le maître de conférences à Sciences-Po et auteur de « Géopolitique de l’Algérie » Kader Abderrahim a analysé la nature des relations franco-algériennes : « Aujourd’hui, les relations sont très abîmées. On a déjà vécu des situations analogues dans l’histoire tourmentée des deux pays qui ne parviennent pas à se parler sereinement. C’est toujours passionné et passionnel et c’est un énième épisode, un énième avis de tempête sur les relations diplomatiques entre la France et l’Algérie ».

En dépit de ses efforts pour reconnaître les responsabilités de la France durant et après la guerre d’Algérie, le président Macron a toutefois déclaré en septembre, lorsqu’il recevait les «Harkis» et leurs descendants à l’Elysée, que le pays était « dirigé par un système politico-militaire qui avait totalement réécrit son histoire ». Des propos qui constituent une forme d’ingérence pour l’Algérie.

« Accepter la réconciliation, c’est accepter d’ouvrir grand les portes et les fenêtres à la réalité, à la lumière, à la vérité historique. Et ça, c’est évidemment impossible (pour les dirigeants algériens) et impensable à ce stade. Pour autant, la majorité de la population algérienne, qui n’a pas vécu la guerre, la tragédie de la guerre d’Algérie, elle, est dans une autre perspective : elle cherche à construire une autre relation avec la France. », a expliqué Kader Abderrahim.

Le weekend, l’Algérie a notamment rappelé son ambassadeur à Paris et interdit aux avions militaires français l’accès à son espace aérien utilisé fréquemment comme par la France pour joindre ses combattants français au Sahel.

ACP/Zng/RN/Fmb/Thd/TKM