Sénat : dépôt de la proposition de loi portant création d’un ordre des conducteurs des motos-taxis en Rdc

0
228

Kinshasa, 5 octobre 2021 (ACP).- Le sénateur Hyppolite Mutombo a déposé, lundi 04 octobre au bureau du Sénat, une proposition de loi portant création d’un ordre professionnel des conducteurs des motos taxis dits ‘’Wewa’’.

A travers cette proposition de loi, l’élu des élus de la province de la Lomami souhaite que les ‘’Wewa’’ soient organisés en corporation de manière que leurs activités soient réglementées par une loi, au même titre que d’autres différents secteurs de la vie.

«La présence des taxis-motos est devenue indispensable à Kinshasa suite aux embouteillages. Et dans certains coins difficilement accessibles faute des routes praticables, ce sont eux qui facilitent le transport», a déclaré l’auteur du proposition de loi pour justifier son initiative.

D’après le sénateur Mutombo, une fois en vigueur, cette loi pourrait contribuer à la résolution du problème réel lié à l’exploitation des taxis-motos comme moyens de transport en commun, aussi bien dans la capitale que dans l’arrière-pays.

Il sied de rappeler que le président de la Chambre haute du Parlement, Modeste Bahati Lukwebo avait appelé, en date du 15 mars 2021, lors de son discours d’ouverture de la session de mars, les autorités compétentes à réglementer l’exercice et la circulation des taxis-motos sur l’ensemble du pays.

Selon le président du Sénat, cette réglementation devrait contribuer «efficacement» à la résolution du problème des transports.

Le projet d’édit sur la réglementation du secteur de transport jugé recevable à l’Assemblée provinciale de Kinshasa sans suite

Par ailleurs, il est rappelé que le projet d’édit sur la réglementation du secteur de transport par taxi-moto qui avait été jugé recevable à l’Assemblée provinciale de la ville de Kinshasa, au cours de la plénière du 27 avril dernier, reste jusqu’à ce jour lettre morte.

Cette proposition avait été faite et défendu par la députée provinciale Marie Mutinga, précise-t-on, en vue de chercher des solutions aux difficultés de transports dans la capitale congolaise.

Parmi les articulations de ce projet d’édit, la députée provinciale Marie Mutinga proposait de circonscrire les mouvements des taxis-motos dans les rayons de leur enregistrement, en prenant le district comme lieu du trafic.

«Une moto taxi retrouvée en contravention ou en accident en dehors du milieu de son enregistrement verrait son amende transactionnelle s’augmenter», expliquait l’élue provinciale.

Elle estimait par ailleurs que le secteur des transports par taxi-moto devrait être régulé par une loi et non par un arrêté de l’exécutif provincial susceptible d’être revu par humeur et sentiment. ACP/C.L/Awa