La délégation égyptienne s’informe sur les projets d’infrastructures en RDC

0
383

Kinshasa, 09 octobre (ACP)- Le ministre d’Etat, ministre d’Ifrastructures, Alexis Gisaro Muvunyi, a échangé vendredi, à Kinshasa, avec Hamdy  Shaabam, ambassadeur  de l’Egypte  qui conduisait la délégation de l’entreprise Arabe Contractor venue s’informer sur les projets routiers de la RDC, au cours de l’audience qu’il leur a accordée dans son cabinet de travail, a appris l’ACP samedi dudit ministère.

La visite d’information de la délégation de l’entreprise égyptienne de génie civil s’inscrit dans le cadre de l’appel de pied effectué par le Président de la République, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo lors de sa dernière visite en Egypte au cours de laquelle il avait signé plusieurs accords de coopération entre les deux pays à savoir la RDC et l’Égypte dans les domaines des infrastructures, de l’énergie et du traitement de l’eau.

Les entretiens entre le ministre d’État des ITP ont porté sur plusieurs projets en cours d’exécution et en études, notamment l’aménagement de la route à péage  reliant la ville de Mbuji-Mayi à celle de Kananga longue de 185km, la route Kamwesha-Kananga sur la route nationale no 1 reliant la partie Est par Sakania dans la province du Haut Katanga et Moanda dans la province du Kongo central et la construction de Kitoko, une extension de la capitale Kinshasa.

Le ministre d’Etat Gisaro a, par ailleurs, salué la coopération bilatérale entre ces deux États qui, sur le terrain enregistre déjà d’impacts sur le plan socio-économique.

Rappelons que l’entreprise Arabe  Contractor avait, sous le régime de Joseph Kabila, gagné un marché de construction d’une section routière sur la route nationale no1 dans le cadre des cinq chantiers de la République qu’elle avait réalisé avec la satisfaction des usagers.

L’ACGT présente aux investisseurs turcs le projet Rocades ville de Kinshasa

Par ailleurs, l’Agence congolaise des grands travaux (ACGT) a présenté aux investisseurs turcs le projet : Rocade de la ville de Kinshasa initié dans le cadre de la modernisation de ladite ville pour financement en mode BOT (construire, exploiter et rétrocéder), au cours d’un dîner d’échanges organisé mercredi dernier à Kinshasa.

Le projet Rocade de la ville de Kinshasa consiste à construire des  infrastructures routières créant une ceinture périphérique autour de la ville en vue de la fluidité du trafic dans la ville et le développement économique des zones périphériques de la ville.

Ce projet vise 3 rocades tout autour de la ville de Kinshasa à savoir la Rocade Nord-Est  qui relie le Rond point Socimat à l’aéroport international de N’Djili, longue de 20 km. La deuxièmement Rocade couvre la partie Sud-Est  reliant aéroport international de N’Djili dans la commune de N’Sele à Mitendi dans la commune de Mont-Ngafula sur une longueur de 40 km et la troisièmement couvre la partie Sud-Ouest reliant  Mitendi à Pompage sur longueur de 20 km dans la même commune.

Satisfaits de ces échanges, ces investisseurs vont regagner leur pays avec une idée générale de ce qui est l’architecture générale de la ville-province de Kinshasa.

Pour rappel, le projet de la construction des routes périphériques a été initié dans le cadre du contrat chinois signé en 2008 entre la République démocratique du Congo et le consortium chinois en échange avec l’exploitation des minerais. Ce projet, souligne-t-on, n’a pas connu d’exécution physique. Toutefois, l’exploration de la tracée de la rocade entre Socimat et aéroport international de N’Djili avait été effectuée.

Le projet a une importance capitale dans le développement des échanges économiques entre les communes et présente des avantages sérieux pour la sécurisation de la ville de Kinshasa en d’attaques par les forces négatives.

ACP/RN/Cfm/LYS/TKM/SGB