Le Chef de l’Etat Félix Tshisekedi exhorte les membres du gouvernement au respect du Code de la route

0
138

Kinshasa, 11 octobre 2021(ACP).- Le Chef de l’Etat, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo, a exhorté les membres du gouvernement et de son cabinet ainsi que tous les hauts-cadres du pays à être les premiers à respecter le Code de la route, dans sa communication à la 23ème réunion du Conseil des ministres qu’il a présidée vendredi dernier, par visioconférence.

Pour le Chef de l’Etat, l’incivisme des usagers de la route est l’une des causes profondes des embouteillages et d’autres désagréments, sur les grandes artères de la Capitale.

Tout en encourageant l’initiative de la Coordination pour le Changement des Mentalités qui a formé et mis sur les grandes artères de la Capitale, des volontaires pour aider les services de l’Etat impliqués dans la gestion de la route, le Chef de l’Etat a instruit le vice-Premier ministre en charge de l’Intérieur, de la Sécurité, le ministre des Transports et le Gouverneur de la ville de Kinshasa de pourvoir proportionnellement au soutien financier du corps des volontaires, pour le dernier trimestre de l’année en cours, afin que les objectifs de la Campagne du Civisme routier soient atteints. 

Il y a trois mois et demi, la  Coordination pour le Changement des Mentalités a lancé une campagne sur le civisme routier dont l’un des objectifs est de  réduire au maximum les embouteillages auxquels font face la population des grandes villes.

Il sied de signaler que la Commission nationale de prévention routière (CNPR)  a recensé 1.152 cas d’accidents à Kinshasa en 2019, faisant 2.184 victimes dont 364 personnes tuées et 824 blessés graves et 996 blessés légers.

La situation s’est aggravée en 2020 au cours de laquelle  1.248 cas d’accidents ont été enregistrés dans la capitale avec 412 morts. A part les décès, il y a eu 914 blessés graves et 935 blessés légers.

Nonobstant l’opération censée  faire « parler la route » lancée par  

C’est ainsi que la (CNPR) qui a lancé une opération censée  faire « parler la route » notamment par le marquage au sol sur le boulevard du 30 juin et d’autres voies importantes de la ville comme le boulevard Lumumba. ACP/ Kayu/ RN/MNI/SGB/KMT