Le livre « Guérir le Congo du mal Zaïrois » porté sur les fonts baptismaux

0
593
Quelques exemplaires de ce livre

Kinshasa, 11 octobre 2021 (ACP).- Le livre « Guérir le Congo du mal zaïrois » du Pr Daniel Mukoko Samba a été porté, samedi, sur les fonts baptismaux par le Pr  Florentin Mokonda Bonza en présence des éminents professeurs d’universités, des corps scientifiques, des députés et autres autorités politico-administratives.

Publié aux éditions Academia, cet ouvrage de 300 pages retrace le parcours d’un Etat né dans la tourmente d’une décolonisation ratée et des tentatives de rupture avec des structures héritées de l’ordre colonial.

Il explique de façon chronologique les faits politiques et économiques qui ont caractérisé la gestion de la République démocratique du Congo depuis 1885 jusqu’en 2016.

Selon le Pr Mukoko Samba, la particularité de son livre réside dans sa longue recension qu’il a pu constituer. « J’ai reconstitué l’histoire de notre pays sur le plan politique et économique depuis 1885 en montrant comment est-ce que nous nous sommes retrouvés dans un État et comment ce territoire s’est retrouvé presque inséré de force dans l’économie mondiale, comment le pouvoir colonial a organisé l’exploitation de nos ressources pendant la longue durée de la colonisation ( 80 ans) et comment au lendemain de l’accession à l’indépendance, nous avons, entre deux extrêmes, la tendance qui est très forte dans ce pays de rompre avec ce modèle d’insertion dans l’économie mondiale. Oui chaque fois que nous l’avons fait, nous avons été rattrapés », a déclaré Pr Mukoko Samba.

Le Pr Mukoko Samba a formulé le vœu de voir cette œuvre susciter de nombreux débats et discussions sur de nouvelles chances pour transformer l’État Congolais dans la gestion actuelle pour des générations futures.  « Il faut remodeler l’Etat, faire de l’Etat un agent de développement, penser à l’Etat Bulamatari qui ne recule pas devant la roche, mais qui taille dans la roche », a indiqué l’auteur.

Dans ce livre, le mal zaïrois symbolise l’impuissance de l’action publique, l’incapacité de l’Etat à concevoir des politiques publiques, à mettre en œuvre et à aller jusqu’au bout à sa concrétisation.

Le Pr Mukoko Samba a épinglé dans ce livre, plusieurs actions relevant des attributions régaliennes de l’Etat mais le pouvoir s’est toujours révéle incapable de les réaliser. « Depuis 1960, on n’a pas réussi à concevoir et exécuter un plan de développement jusqu’au bout. C’est cette impuissance de l’action publique qui est définie ici comme le mal zaïrois et dont il faut extirper. Comment ? C’est en transformant l’Etat congolais, en faisant de l’Etat congolais, un agent de développement capable et efficace », explique l’auteur, avant d’indiquer « qu’aujourd’hui, les gouvernements responsables créent des emplois au profil des jeunes pour le pays. Un tel effort n’est réalisable que si on dote le pays d’un projet national ».

Quelques notes bibliographiques

Le Pr Daniel Mukoko Samba est né en 1959 à Mbanza-Ngungu dans la province du Kongo Central en République démocratique du Congo. Il a obtenu son master en économie à l’Université de Kinshasa et à l’Université d’Oita au Japon, et son doctorat en développement urbain et régional à l’Université de Tsukuba au Japon. Il est professeur d’Economie à l’Université de Kinshasa (UNIKIN). Il est économiste et politicien.

Mukoko Samba a été directeur de cabinet du Premier ministre Adolphe Muzito et collaborateur du Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD). Il a occupé également le poste pour le compte de son parti, le Parti lumumbiste unifié (PALU), de vice-Premier ministre en charge du Budget dans le gouvernement dirigé par le Premier ministre Matata depuis le 28 avril 2012 jusqu’en 2017.

Il est auteur de plusieurs ouvrages dont Projet d’une Nouvelle société zaïroise, Nagoya, Diffusion MK, 1994, Johannes Herderschee, Kai-Alexander Kaiser et Daniel Mukoko Samba, Resilience of an African Giant, Washington DC, Banque Mondiale, 2012. ACP/