L’ONAPAC disposé à servir les acteurs du secteur café pour l’usinage de leurs produits

0
188

Kinshasa, 12 octobre 2021 (ACP).- Le directeur général de l’Office national des produits agricoles du Congo (ONAPAC) ex-Office national du café(ONC), Guy Bompate Bo-Lounda s’est dit disposé à aider les acteurs du secteur de café pour l’usinage de leurs produits grâce à la nouvelle usine de torréfaction inaugurée jeudi 30 septembre par le Premier ministre, Jean Michel Sama Lukonde, au cours  d’un entretien mardi avec l’ACP.

Pour le directeur général de l’ONAPAC, la nouvelle usine  acquise sur fonds propre et  installée dans la concession de la société est un instrument de travail  du gouvernement.

« J’appelle ainsi les partenaires et les personnes morales évoluant dans le secteur café  à fréquenter la nouvelle usine  de torréfaction mis à leur disposition. Toute personne morale ou physique qui a son café peut venir pour qu’on lui facilite l’usinage, quel que soit  la quantité qu’il dispose, afin que  nous puissions répondre à la vision du Président de la République Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo, qui  prône la revanche du sol sur le sous-sol », a-t-il dit, avant de préciser que la nouvelle usine de torréfaction permettra désormais aux Congolais producteurs du  café  de le faire moudre et  vendre pour la consommation du marché local, chose qui, selon lui, ne se faisait pas avant, par manque d’usine appropriée.

M.Bompate a saisi l’occasion pour rendre un hommage au Président de la République, pour avoir pris l’option d’accorder priorité  à l’agriculture.

Il a indiqué que dans l’accomplissement de ses missions, l’ONAPAC s’est engagé à promouvoir et à développer des débouchés intérieurs et extérieurs des produits agricoles pérennes, notamment le café, le cacao, le thé et la papaïne.

La consommation locale de café, une recommandation de l’OIC

Selon le directeur général de l’ONAPAC,  la consommation locale du café est l’une des recommandations de l’Organisation internationale de café (OIC) qui demande aux pays producteurs,  dont la République démocratique du Congo (RDC), de consommer localement 30 à 40 % de leur production.

Cette recommandation permet de mettre les paysans producteurs à l’abri de différentes fluctuations des prix sur le marché international, et aussi de réduire l’offre sur le marché avec comme effet, l’amélioration des prix à l’exportation.

L’autre avantage, a-t-il poursuivi, consiste à  augmenter la production ainsi que les revenus des paysans producteurs vivant en milieu rural.

En vue d’accroitre le nombre de consommateurs de café auprès de la population congolaise, le directeur général Bompate a annoncé l’installation prochaine, à travers différents quartiers  de la ville de Kinshasa et de l’intérieur de la RDC, les bars  à café, en invitant à l’occasion, population congolaise en général, et kinoise en particulier, à consommer le café bio et produit localement.

Parlant du torréfacteur industriel  avec refroidisseur incorporé  acquis par l’ONAPAC et inauguré dernièrement par le Premier Ministre Sama Lukonde, Guy Bompaté a précisé qu’il est de marque Discaf, spécialisée dans le traitement, la  transformation industrielle et l’emballage du café.

« Elle est d’une technologie nouvelle, avec une capacité de 4 (quatre) à 5 (cinq) broches/heure, soit 480 (quatre cent quatre-vingt) à 600 (six cent) kg/heure.  Elle contient  en son sein un moulin à meule d’une capacité de 300 (trois cents) kg par heure », a-t-il fait savoir.

Il a signalé également que la durée de torréfaction  par bronche est de 12 (douze) minutes, ajoutant qu’elle a une ensacheuse doseur automatique d’une capacité de production de 4.000 (quatre mille) sachets de 50 (cinquante) g par heure et de 800 (huit cents) sachets de 250 (deux cent cinquante) g par heure.

Lors de l’inauguration de cette usine de torréfaction jeudi 30 septembre dernier, le Premier Ministre, Jean Michel Sama Lukonde avait salué les efforts consentis par le directeur général de l’ONAPAC et son comité de gestion  pour l’achat de cet outil de travail, avant de saluer également le partenariat  entre l’Onapac et la Congolaise du commerce et des investissements (Cocoi) qui a débouché sur la  mise en fonction effective de l’usine.

ACP/Zng/RN/Fmb/Thd/TKM