Le Président Félix Tshisekedi supervise la signature de 7 protocoles d’accord entre la RDC et les Émirats Arabes Unis

0
148

Kinshasa, 13 octobre 2021 (ACP).- Le Président de la République, Félix-Antoine Tshisekedi, a supervisé, mardi,  la signature de 7 protocoles d’accord, au cours d’une rencontre bilatérale organisée au pavillon présidentiel de l’expo 2020 à Dubaï, entre sa délégation et celle des Emiratis conduite par Son Altesse le Souverain de Dubaï, vice-président de la fédération des Émirats Arabes Unis, Sheikh Mohammed ben Rachid Al Maktoum.

Ces memoranda d’entente portent notamment sur le non Double Imposition, la coopération douanière, la protection des Investissements et la création d’une Commission mixte RDC – Émirats Arabes Unis.

Un accord entre la société Emaar et les ministères congolais de l’Urbanisme et Habitat et celui des Affaires foncières a aussi été signé par les ministres sectoriels.

La société émiratie Masdar et le ministère congolais des Ressources hydrauliques tout comme la Chambre de Commerce des Émirats Arabes Unis et la Fédération des entreprises du Congo (FEC) ont signé des protocoles d’accord.

Les 7 protocoles viennent s’ajouter à l’engagement émirati d’1 milliard USD d’investissements en RDC dont l’annonce a été faite dimanche par le Prince héritier d’Abu Dhabi, Mohamed Ben Zayed Al-Nahyane, à l’issue de leurs échanges à Dubaï, avec le Président Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo.

Cette enveloppe promise est immédiatement disponible et devrait être investie notamment dans le secteur minier, selon le Prince héritier d’Abu Dhabi.

Lors de leur rencontre, le dirigeant émirati et le Président Tshisekedi ont passé en revue les opportunités d’investissements en RDC. Le choix est très large, entre les infrastructures, les mines, l’énergie, la santé ou encore la sécurité et la défense.

Vice-commandant en chef des forces armées, le Prince héritier d’Abu Dhabi avait également annoncé un don de 30 véhicules militaires blindés tactiques, destinés à soutenir la RDC dans la lutte contre le terrorisme, particulièrement dans l’Est.

Avec ce don de matériel militaire, Félix Tshisekedi espère mettre fin à la crise sécuritaire des provinces orientales, tout en accélérant ses projets de développement.

Toutefois, il compte sur plusieurs partenaires bilatéraux et multilatéraux comme les Emirats Arabes Unis, les Etats-Unis et le Fonds monétaire international.

Kinshasa a d’ailleurs bénéficié récemment d’un appui budgétaire de la part du Fond monétaire international (FMI) pour un montant d’un 1,5 milliard de dollars.

ACP/ODM/GGK/LYS/SGB