Le « Groupe thématique éducation » du gouvernement statue sur des problèmes sectoriels

0
125

Kinshasa, 14 octobre 2021 (ACP).- Le ministre de l’Enseignement primaire, secondaire et technique (EPST) et président du Groupe thématique éducation (GTE),  Pr Tony Mwaba Kazadi, a présidé mercredi, à Kinshasa, une réunion de cette structure à l’issue de laquelle 4 Commissions ad-hoc  ont été mises en place pour statuer sur différentes questions du secteur éducatif, dans sa globalité.

Hormis le ministre Tony Mwaba, le ministre de l’Enseignement supérieur et universitaire (ESU)  Muhindo Nzangi, la ministre de la Formation professionnelle et métiers (FPM), Antoinette Kipulu, et la ministre déléguée en charge des Personnes vivant avec handicap et autres personnes Vulnérables, Irène Esambo, ont pris part à cette réunion.

Cette réunion tenue, avec l’appui des partenaires, a eu pour objectif, d’échanger et examiner le système éducatif en vue d’apporter des projets techniques et options politiques concrètes, après validation.

Les ministres membres du GTE ont notamment présenté, au cours de cette réunion, des projets initiés dans leurs secteurs respectifs, en vue de la bonne marche de ce secteur en RDC qui dispose, a fait savoir le ministre de l’EPST, non seulement  d’une Loi cadre de l’Enseignement national donnant la vision du gouvernement en matière de l’éducation, mais aussi d’une stratégie sectorielle adoptée par le gouvernement et endossée par tous les partenaires depuis 2016.

Des problèmes sectoriels

Le ministre de l’ESU, Muhindo Nzangi, a fait la restitution des états généraux de son ministère tenus dernièrement à Lubumbashi, au cours desquels quelques recommandations ont été adoptées, notamment la généralisation du système LMD dans toutes les filières et la fermeture des Etablissements non viables, indique-t-on.

Muhindo Nzangi a demandé, en outre, de revoir la situation du  FPEN, géré en totalité par le ministère de l’Enseignement primaire, secondaire et technique(EPST) ainsi que celle du  renforcement de  la qualité de l’éducation maternelle , primaire et secondaire devant influencer l’amélioration de la qualité de l’Enseignement supérieur et universitaire.

De son côté, la ministre de la Formation professionnelle et métiers, Antoinette Kipulu a annoncé la tenue des états généraux de son ministère, six ans après sa création, tandis que la ministre déléguée en charge des Personnes vivant avec handicap et autres personnes Vulnérables, Irène Esambo a, quant à elle, fait le plaidoyer pour la prise en charge effective des élèves vivant avec handicap.

ACP/