Le Premier ministre ouvre l’atelier de validation du document de la Politique scientifique nationale

0
199

Kinshasa, 14 octobre 2021 (ACP).– Le Premier Ministre, Jean-Michel Sama Lukonde, a procédé, jeudi, à l’ouverture des travaux de l’atelier de validation du document de la politique scientifique nationale, au cours d’une cérémonie tenue à Kinshasa.

Cet atelier organisé sous le haut-patronage du Président de la République, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo, par le ministère de la Recherche scientifique et Innovation technologique, en collaboration avec l’Organisation des Nations-Unies pour la Science et la culture (UNESCO), a pour objectif de doter la RDC d’une politique scientifique qui lui fait défaut depuis toujours, surtout que celle-ci devra être assortie d’un plan d’actions stratégiques pour sa mise en œuvre.

Les experts réunis en atelier, du 14 au 16 octobre 2021,vont  produire un projet du plan d’actions stratégiques attendu,  préparer l’atelier de restitution du projet du plan d’actions stratégiques, pour sa consolidation par les parties prenantes et  produire le document de Politique scientifique ainsi que son plan d’actions stratégiques validé à l’issue du forum de validation

La signature et la mise en œuvre de l’accord de convention conclu en 2013 entre l’Unesco et le Ministère de la Recherche scientifique avait abouti au recrutement d’un consultant international, en vue d’accompagner le processus de formulation de la Politique scientifique de la RDC.

L’organisation de l’atelier de validation lancé ce jour par le Premier Ministre fait suite aux multiples écueils  qui n’ont pas  découragé le gouvernement et son partenaire, l’Unesco, qui ont tenu une réunion virtuelle, le 11 juin 2021, en vue d’obtenir les réactions d’autres experts, notamment ceux du siège de l’Unesco à Paris et d’harmoniser le chronogramme des activités.

Les écueils

Le premier draft élaboré par le consultant, avec l’appui de deux experts, a fait suite à une consultation participative en province et à Kinshasa en 2015. Mais les moyens n’avaient pas suivi pour sa validation et le document était tombé en désuétude. Raison pour laquelle l’Unesco avait recruté un nouveau consultant en 2019, rappelle-t-on.

Ce dernier a travaillé, avec l’appui des trois experts, pour actualiser et consolider le premier draft, eu égard au rapport des consultations participatives, aux résultats de l’enquête nationale organisée en RDC en 2015, au plan national de développement de la RDC, à la Stratégie de la Science, de la Technologie et de l’innovation pour l’Afrique 2024 (STISA2024) ainsi qu’à l’agenda 2030.

Après sa restitution auprès des parties prenantes du système national de la science, au cours d’un atelier organisé le 15 octobre 2019, le forum qui devrait consacrer sa validation a encore connu un retard dû à la Covid-19 et aux restrictions financières.

Par ailleurs, un diplôme de mérite  a été décerné, à cette occasion, au  Dr Jean-Jacques Muyembe, pour sa contribution à l’avancement de la science en RDC, note-t-on

ACP/