Tenue à Kinshasa de la huitième Table ronde multi-acteurs de la foresterie communautaire en RDC

0
384

Kinshasa, 15 octobre 2021 (ACP).– La foresterie communautaire en RDC est considérée non seulement comme un moyen de protection de l’environnement et du développement socio-économique des communautés locales et des peuples autochtones,  mais aussi comme la clé du succès d’autres processus notamment l’aménagement du territoire, les affaires foncières et la conservation de la nature.

Cette déclaration a été faite vendredi par le représentant de la vice-Première ministre (VPM), ministre de l’Environnement, M. Yves Kitumba, à la clôture de la Table ronde multi acteurs (TRMA) tenue dans les salles Garamba et Kahuzi Biega du bâtiment administratif du gouvernement du 12 au  14 courant,dans la commune de Lingwala à Kinshasa.


M. Yves Kitumba, également directeur de cabinet de la ministre de l’Environnement a félicité les parties prenantes à ce forum pour leur participation à ces assises.
Selon l’état des lieux de la foresterie communautaire présenté par l’experte Margot Lessenge de la division de la foresterie communautaire du ministère de l’Environnement, 109 concessions forestières des communautés locales (CFCL) couvrant 2.054.228 hectares dans 9 provinces ont déjà été attribuées et 48 initiatives sont en cours d’attribution.

Auparavant, le directeur exécutif du Centre d’appui à la gestion durable des forêts tropicales (CAGDFT), Théophile Gata a, au nom  du consortium « Forêts d’Avenir « ,  présenté  les actions prioritaires retenues par les participants à ce forum à l’horizon 2022. Il s’agit notamment de la consolidation d’une vision commune et d’un soutien politique et financier à long terme, y compris l’intégration de la foresterie communautaire dans les agendas sur le climat et la biodiversité ainsi que la prise en compte des atouts du processus de foresterie communautaire à la 26ème Conférence des Parties sur le climat (COP 26), à la 15ème Conférence des Parties sur la biodiversité (COP 15)  en vue de mobiliser des financements.

Les délégués de la présidence de la République, du parlement, des ministères du gouvernement congolais, des partenaires techniques et financiers, des corps diplomatiques, de la société civile et les représentants des communautés locales ainsi que des peuples autochtones ont pris part à ces assises. ACP/ Kayu/SGB/NNG/Nig/KMT