Le conservateur des titres immobiliers de Likasi dément la prétendue vente de l’immobilier du prophète Christian Kabamba

0
109

Lubumbashi, 16 Octobre 2021 (ACP).- Le conservateur des titres immobiliers de la ville de Likasi, dans le Haut-Katanga, Mme Scholastique Kasongo Mutombo a démenti vendredi la rumeur faisant état de la vente de l’immobilier du prophète Christian Jacob Kabamba Wa Kabamba, situé sur l’avenue des Abattoirs  dans le quartier industriel à Likasi.

Mme Scolastique Kasongo a fourni au bureau de l’Assemblée provinciale du Haut-Katanga, représenté dans la salle VIP du bâtiment du 30 juin à Lubumbashi, par le rapporteur Thomas Lupata Mudimbi et son adjoint, Jean-Paul Mwenge, toutes les pièces reconnaissant le prophète Christian Jacob Kabamba comme propriétaire de cet immeuble. Elle a, à cet effet, demandé à la population de Likasi de rester calme   car aucun titre n’a été annulé.

L’avocat Conseil du prophète Christian Jacob salue le travail des élus provinciaux

L’avocat Conseil du prophète Christian Jacob Kabamba Wa Kabamba, Christian Mukendi Kabongo a salué le travail abattu par les députés provinciaux élus de Likasi pour avoir porté cette information au bureau de l’organe délibérant du Haut-Katanga.

Il a demandé aux habitants de cette ville de rester calme car leurs élus les représentent valablement en soumettant leurs préoccupations en vue du bien-être social.

Il a également appuyé le Conservateur des titres immobiliers de Likasi accusé à tort pour la vente de cette concession à une entreprise de la place.

Nécessité d’une entrevue avec les autorités judiciaires

Le rapporteur de l’Assemblée provinciale du Haut-Katanga a souligné la nécessité pour le bureau de rencontrer les autorités judiciaires dans le cadre de la collaboration inter institutionnelle pour préserver la paix.

Il a rappelé que la première institution de la province du Haut-Katanga prône la paix sans laquelle aucun développement n’est possible.

Ce conflit parcellaire entre le prophète Christian Jacob Kabamba Wa Kabamba et une entreprise anonyme, ayant causé un malaise social   lundi à Likasi, avait été évoqué au cours d’une motion d’information soulevée par le député David Daute Katwe, lors d’une séance plénière, rappelle-t-on. ACP/Zng/Cfm/Tkm/Lys