Une vingtaine d’artistes de l’ABA exposent à la 3ème édition du laboratoire Kontempo au Musée national de la RDC

0
115

Kinshasa 17 octobre 2021 (ACP ).- Le directeur général du Musée national de la RDC (MNRDC), le Pr. Paul Bakua-Lufu, a procédé vendredi à l’ouverture d’une exposition artistique, organisée dans le cadre de la 3ème édition du Laboratoire Kontempo, dans la commune de Lingwala.

Il a exprimé sa satisfaction de la configuration de cette exposition qui   vante le niveau de créativité des plasticiens de l’ABA et les termes clés de cette 3ème édition du Laboratoire Kontempo, placée sous le thème central : «Kinzozi, réinvestir les perspectives».

Pour sa part, la directrice du Goethe Institut, Astrid Matron, a rappelé l’objectif du Laboratoire Kontempo, qui est un cadre d’échange  et de collaboration  entre les artistes de Kinshasa, ceux de Berlin, en Allemagne et d’ailleurs, en vue de réfléchir sur le présent et le  futur de leur profession, du point de vue  socio-économique et culturel.

Elle a aussi remercié les différents artistes  prestataires pour leur implication, dans la conception de cette édition qui se déroule en virtuelle et en physique, signalant qu’elle  va  se poursuivre dans la même configuration, en Allemagne.

Installations et performances au rendez-vous

Parmi la vingtaine d’artistes, l’on dénombre, le duo Paulvi Ngimbi et Prisca Tankwey avec leur installation en peinture et   sculpture dénommée « un coupole ». Il y a aussi, l’artiste visuelle, Luiza Padro avec une vidéo dénommée  «  Pour ceux qui se situent dans les rivages » ainsi que  l’artiste Billy Ngalamume qui a fait une performance intitulée  « Bilobela TV et Lukuta Fm », etc.

Pour rappel, le laboratoire  « Kontempo » est  un projet initié par deux artistes, savoir : Chris Mukenge et Lydia schellmmer. Pour cette 3 ème édition, le duo collabore avec  la structure « D’acud Macht Neu Berlin »  et bénéficie du  soutien du fond « Turn » de la fondation culturelle fédérale  Allemagne.

Ce projet du laboratoire Kontempo   un néologisme qui a émergé dans la scène artistique indépendante de Kinshasa, au début des années 2000, en contre narration du discours académique et de l’influence occidentale de l’art. Il s’est imposé comme un nouveau code et une réinterprétation du terme  » art contemporain  » à Kinshasa. ACP/C.L/Awa