Les maraîchers de Kinshasa butés à des difficultés de spoliation des sites d’exploitation

0
95

Kinshasa, 20 octobre 2021 (ACP). – Les maraîchers de la ville de Kinshasa sont butés à plusieurs difficultés liées, notamment à la spoliation des sites d’exploitation du fait qu’ils ne disposent pas, pour la plupart d’entre eux, des titres de propriété, encore moins des concessions d’exploitation, a indiqué mercredi à Kinshasa, un expert du Service d’horticulture urbaine et périurbaine (SENAHUP) du ministère du Développement rural, au cours d’un entretien avec l’ACP.

Selon cet expert, qui a requis l’anonymat, l’activité maraîchère occupe une place importante dans la vie de la population, car ce sont des maraîchers qui inondent les marchés de la capitale, en légumes, fruits et légumes feuilles. Ces sites maraîchers constituent ainsi un vivrier important pour les populations.

« Outre la spoliation des sites d’exploitation, les maraichers de Kinshasa font également face à des problèmes tels que le manque des intrants, la maîtrise et la qualité de l’eau qui ne sont pas assurées, le manque de connaissances des techniques culturales qui empêchent la culture des produits sains de haute qualité, l’absence de planification des zones ou des lotissements horticoles dans le plan de développement de la ville ainsi que le manque des outils aratoires. Toutes ces difficultés freinent le développement de l’horticulture en République démocratique du Congo », a souligné l’expert.

Le SENAHUP est un service au sein du Secrétariat général du Développement rural,  qui a pour mission d’accompagner les petits producteurs horticoles,  petits éleveurs et hobsiculture élevage intégré, rappelle-t-on. ACP/ODM/OB/KJI/GGK