Les micro-entrepreneurs appelés à élaborer des plans d’affaires afin d’obtenir des appuis financiers

0
95

Kinshasa, 20 octobre 2021 (ACP). –  Le formateur à l’ASBL Centre d’actions pour le développement des entreprises en Afrique (CADEA), Thomas Tshibasu, en collaboration avec la Fondation Hanns Seidel (FHS), a appelé mardi les micro-entrepreneurs à avoir à chaque fois, le réflexe d’élaborer des plans d’affaires de leurs projets afin d’avoir la chance d’attirer des partenariats et obtenir des appuis financiers.

Il l’a dit aux jeunes entrepreneurs, lors d’une séance de formation de  rattrapage de 2 (deux) jours, soit du 19 au 20 octobre à Kinshasa, sur l’élaboration des plans d’affaires et du modèle économique.

« Dans un monde d’affaires, on ne peut pas se dire entrepreneur sans un plan d’affaires », a indiqué Thomas, soulignant qu’un plan d’affaires bien conçu est celui qui démontre la faisabilité et la viabilité d’un projet.

Un plan d’affaires, a dit M. Tshibasu aux participants, doit répondre à certains critères, à savoir le moyen et l’organisation de la production ; la prévision financière ; l’étude du marché ; la stratégie marketing et la communication ainsi que la politique commerciale.

Pour le formateur du CADEA, l’objectif visé par l’atelier est d’aider les jeunes entrepreneurs à avoir et à maîtriser les notions liées à l’identification et la compréhension des enjeux qui se rapportent à la réalisation d’un plan d’affaires, la compréhension de son contenu ainsi que l’intégration du plan d’affaires dans une démarche stratégique.

La normalisation et la certification des produits locaux pour s’adapter à la concurrence étrangère

Le formateur Thomas Tshibasu a, par ailleurs, insisté sur le respect de la normalisation et la certification des produits locaux.

« Ce qui permettra aux entrepreneurs locaux à s’adapter à la concurrence étrangère, surtout avec l’entrée de la République démocratique du Congo (RDC) dans la Zone de libre-échange continental africaine (ZLECAF) », a-t-il indiqué, avant de souligner que compte tenu des enjeux dans l’ouverture des frontières sur le plan économique, la RDC devra préparer les entrepreneurs nationaux afin que la concurrence étrangère n’impacte pas sur le commerce local.

Cette séance de formation de rattrapage, qui sera sanctionné par la remise des brevets aux participants, est organisée par l’Asbl CADEA en collaboration avec la FHS, rappelle-t-on. ACP/ODM/OB/KJI/GGK