Renforcement des capacités de  la Société civile sur les stratégies de plaidoyer

0
132

Kinshasa, 20 octobre 2021 (ACP).- L’Organisation non gouvernementale «Electoral Institute for Sustainable Democracy in Africa » (EISA), a organisé, mardi, un atelier de renforcement des capacités des membres  de la société civile sur « les stratégies du plaidoyer pour la réforme de  la loi électorale en République Démocratique du Congo ».

Cet atelier, qui s’est inscrit dans le cadre de l’exécution du projet de renforcement des initiatives de plaidoyer (PRISME), a connu la participation de quelques organisations de la société civile engagées dans le plaidoyer pour les réformes électorales.

Dans son mot de circonstance, le directeur Pays EISA-RDC et chargé de projet «PRISME», Raphael Ouattara, a souligné que ledit atelier avait pour objectif  d’harmoniser les messages de plaidoyer, afin d’éviter que les différentes initiatives de plaidoyer tiennent des messages contradictoires qui pourraient rendre le plaidoyer inintelligible.

Pendant les travaux, les participants ont échangé sur les messages-clés du plaidoyer sur la réforme électorale, en privilégiant les propositions contenues dans le Vade-mecum et sur une responsabilisation des différents initiateurs du plaidoyer, par rapport aux cibles identifiées.

Les participants  aux travaux ont formulé des recommandations, à savoir la réduction du taux des frais de dépôt de candidatures au tiers au moins du taux en vigueur, la fixation d’un  taux de dépôt de candidature égalitaire, au profit de tous les citoyens, la suppression du seuil de représentativité ainsi que l’interdiction catégorique du cumul des candidatures aux élections du même degré dans un même cycle électoral.

L’interdiction catégorique du cumul des candidatures aux élections du même degré dans un même cycle électoral  ainsi que l’insertion d’une disposition inclusive dans la loi électorale concernant les candidatures des jeunes, des personnes vivant avec handicap, des personnes atteintes d’albinisme, du peuple autochtone pygmée et de la diaspora congolaise, font également partie des recommandations. Le projet « PRISME » est financé par l’Union européenne, rappelle-t-on. ACP/ODM/OB/KJI/GGK