Lancement de la première édition du Festival Piano de Kinshasa

0
141

Kinshasa, 21 octobre 2021 (ACP).-  Mme Julie Grimoud, coordonnatrice  de la première édition du Festival Piano de Kinshasa, a annoncé,  mercredi, au cours d’un point de presse organisé au siège des éditions Miezi, dans la commune de Kasa-Vubu, les activités  de cet événement placées sous le thème : « Improvisation ».

Elle a indiqué que cette activité va se dérouler du 23 au 29 octobre courant, dans trois principaux sites, à savoir : l’Académie des beaux-arts (ABA), l’Institut national des arts (INA), ainsi que l’Espace Luputa dans la commune de Bandalungwa.

Selon elle, ce festival a pour objectif de valoriser le piano et les pianistes congolais, en leur accordant un cadre de réflexion et de formation à travers des ateliers, des conférences devant être animés par leurs collègues venus de plusieurs horizons, a-t-elle expliqué.

De son côté, le directeur artistique dudit festival, David Shongo, a souligné que l’intérêt de cette rencontre culturelle, va particulièrement du festival ne s’arrête pas au piano mais plutôt à une réflexion profonde sur la vision de la RDC vis-à-vis de cet instrument musical, ainsi que de son trajet historique.

Le thème « improvisation » dans la conception de Bernard Dadie

Pr ailleurs, il a aussi justifié le choix du thème de ce festival, à savoir : « Improvisation », tiré du roman « Climbié » de l’écrivain ivoirien, Bernard Dadie, qui présente l’improvisation comme une déconstruction de l’assimilation culturelle, en même temps, un moyen de distinction.

Il a rappelé que l’avènement du piano en RDC, voire en Afrique, date de l’époque coloniale avec la présence des missionnaires blancs et les diplomates qui en disposaient dans leurs domiciles. Après la colonisation, a-t-il ajouté, vu le coût élevé du piano, le Congo l’a transposé sur d’autres instruments facilement procurable à l’instar du clavier, kayboz, l’orgue, le synthétiseur, etc. ainsi qu’à d’autres instruments à corde frappée tels que : le Marimba, le Likembe, le Kalimba considérés comme des instruments attachés à une sensibilité culturelle propre à un espace.

Une séance de production musicale a suivi ce point de presse, avec des pianistes tels que : David Shongo, Litho, Bouton Likembe, et Taliyo Bisa   ayant fait la démonstration du piano moderne et traditionnel.

ACP/ZNG/RNL/Fmb/NKV/MNI/TKM/SGB/NMM