Le déficit en eau potable dans la ville de Kinshasa estimé à 450.000 m3/jour

0
112

Kinshasa, 21 octobre 2021 (ACP).- Le directeur provincial de la Régie de distribution d’eau (REGIDESO) pour la ville de Kinshasa, Jean Bosco Mwaka Indele a révélé jeudi à l’ACP que la ville de Kinshasa accuse un déficit de 450.000 m3 par jour de desserte en eau potable, jeudi au cours d’un entretien avec  l’ACP.

Pour combler ce déficit, le directeur provincial a indiqué que deux grandes usines sont en construction à travers la ville de Kinshasa, précisant qu’elles le sont sur initiative du Chef de l’Etat, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo, avec l’appui des bailleurs de fonds.

Ces ouvrages d’une grande importance pour la desserte en eau potable sont construits à Ozone dans la commune de Ngaliema, à côté  du camp Tshatshi , pour une production estimée à 110.000 m3/jour pour la première phase.

La production de la deuxième phase donnera au finish 330.000 m3/jour et l’autre à Lemba Imbu qui produira 35.000 m3/jour pour la première phase qui sera portée à 200.000 m3/jour au finish, après les travaux de la dernière phase, dégageant ainsi un total  de 530.000 m3 /j qui seront ajoutés aux 550.000 m3initiaux que la REGIDESO produit déjà.

Le directeur provincial de la REGIDESO Kinshasa

Cette société publique, a souligné le directeur Mwaka, dispose de cinq usines dans l’ensemble, situées respectivement à N’Djili, Ngaliema, Lukunga, Lukaya et Maluku, et quatre forages situés à Mbanza-Lemba, Kikimi, Bibwa et Kinkole ainsi qu’une source à Mitendi.

Avec ces infrastructures, la REGIDESO n’est toujours pas capable de produire 1.000.000 m3 d’eau potable constituant la demande globale de la ville de Kinshasa.

Le directeur provincial a toutefois relevé que sa société est consciente des difficultés que la population éprouve pour être desservie en eau potable  malgré les systèmes de production qu’elle possède.

Il a, en outre, relevé quelques pesanteurs qui entrent en ligne de compte dans la production, citant entre autres le captage, les motopompes, les garanties de transport pour éviter les fuites en chemin. Ceux-ci, a-t-il ajouté, font que la REGIDESO procède par une distribution rationnée donc, par intermittence.

« L’eau c’est la vie, le besoin d’eau est un besoin vital », a dit le directeur provincial qui donne raison à sa société par le fait de recourir aux forages qui parfois sont plutôt des puits qui produisent de l’eau claire et non potable.

Les forages, a-t-il relevé, créent des problèmes édaphiques par le fait de creuser, avant qu’il remercie son Directeur général Clément Mubiayi pour avoir jeté son dévolu sur sa modeste personne en le faisant partir du sud Kivu pour la ville de Kinshasa et en le rassurant que tous les forages se transformeront en éléphant blanc parce qu’il y a de ceux qui en font pour des fins lucratives.

ACP/Zng/Rnl/Fmb/NKV/TKM/MNI/SGB/NMM