Arrestation à Bunia de John Tibasima Bahemuka, initiateur d’un nouveau mouvement insurrectionnel

0
544

Bunia, 22 octobre 2021(ACP).-Les services de renseignement civils et militaires ont arrêté le 29 septembre dernier, John Tibasima Bahemuka, accusé d’avoir planifié la mise en place d’une coalition composée des groupes armés opérant en Ituri dénommé  « Union nationale pour le changement intégral (UNCI).

Il a été présenté vendredi, au gouverneur militaire de l’Ituri, le lieutenant général  Jonny Luboya, à l’esplanade du gouvernorat pris d’assaut par une foule nombreuse, a constaté l’ACP vendredi.

Selon le porte-parole de l’armée en Ituri, le lieutenant Jules Ngongo, John Tibasima Bahemuka, avocat de son état, a été arrêté à Bunia par les services de renseignement civils et militaires, accusé d’avoir planifié la mise en place d’une coalition composée des groupes armés opérant en Ituri dénommé  « Union Nationale pour le Changement Intégral (UNCI), ayant pour mission de recruter tous les groupes armés en vue de déstabiliser l’Ituri et saper les actions de l’armée pendant cette période de l’état de siège.

Au cours de la présentation de cet initiateur du mouvement insurrectionnel, le porte-parole des FARDC en Ituri, a énuméré plusieurs documents que ce rebelle à plusieurs casquettes portait, entre autres, les cartes de résidence délivrées au Canada sous le nom de Julius Mugume, et d’autres similaires délivrées en Ouganda où sont établis ses collaborateurs ainsi qu’à Kinshasa.

Les groupes armés visés pour former leur coalition armée pour faire face à l’Armée sont notamment, la CODECO, la FPIC, la FRPI, ZAÏRE et les Benyabwisha que les FARDC sont entrain de traquer dans la région de Boga-Tchabi au Sud du territoire d’Irumu, a fait savoir le lieutenant Jules Ngongo.

Réputé récidiviste impénitent, John Tibasima Bahemuka est déclaré acteur dangereux ayant œuvré depuis 1998 à 2003 au sein de plusieurs mouvements armés qui se sont succédés en Ituri, dont le PUSIC où il fut membre cofondateur, FRPI où il a été porte-parole avec Cobra Matata, avant d’être candidat malheureux aux élections de 2011 comme député national, confondu au sénateur John Tibasima, rappelle-t-on.

Selon le lieutenant Jules Ngongo, il est toujours en contact avec des responsables attitrés des mouvements rebelles actuels tels qu’Asimwe Jérémie, Basa (CODECO), Bernadette (FPIC), Mbadu (FRPI), Colonel Tiba et Maki pour ne citer que ceux-là.

Par ailleurs, John Tibasima Bahemuka, ajoute la source, a tenté de corrompre les forces de sécurité lors de son instruction avec une somme de plus de 3.000 dollars américains,  laquelle somme a été présentée en public devant l’autorité provinciale et la presse, avant d’être remise aux autorités judiciaires.

L’incriminé n’a pas réagi face à ces griefs portés contre lui, souligne-t-on
ACP /GGK