Le ministre des Finances salue la collaboration entre la RDC et l’Union Européenne

0
115

Kinshasa, 22 octobre 2021 (ACP),- Le ministre des Finances Nicolas Kazadi, a salué jeudi à Kinshasa, la collaboration et le partenariat qui existe depuis plusieurs années, entre la République démocratique Congo (RDC) et l’Union Européenne (UE), a appris l’ACP vendredi du ministère des Finances, Nicolas Kazadi l’a fait savoir au cours d’un atelier d’échange des vues sur les futures interventions de l’UE en RDC, dans le cadre de l’instrument de voisinage, de coopération au développement et de coopération internationale (NDICI).

Pour le ministre des Finances, malgré les diverses initiatives entreprises jusqu’ici, les informations relatives aux interventions des partenaires multilatéraux et bilatéraux restent éparses et désagrégées. Souvent les administrations sont dépourvues lorsqu’il s’agit d’amorcer, avec ces partenaires, le processus relatif à l’identification et la formulation des programmes d’appui à nos institutions, avec comme conséquence parfois, une inadéquation des solutions entrevues, eu égard aux priorités du gouvernement.

« Le nouvel accord de coopération qui peu à peu remplacera l’accord de Cotonou, induit de nouveaux paradigmes dont le transfert de la maitrise d’ouvrage des programmes convenus avec l’Etat bénéficiaire à la Commission européenne. Cette évolution ne doit pas nous empêcher d’organiser l’appropriation de nos institutions, quant aux appuis qui leur sont réservés, afin de permettre à l’exécutif d’organiser un suivi circonstancié en termes d’impact des actions déployées sur le territoire national » a déclaré le ministre des Finances.

L’objectif du séminaire, a-t-il poursuivi, consiste à procéder à une brève revue de l’ensemble du portefeuille des projets FED et à mener des échanges sur le Programme indicatif multi annuel (PIM) de la RDC pour la période 2021-2027 dans le cadre de l’instrument NDICI et la cohérence de ses interventions avec le programme du gouvernement congolais.

Pour Nicolas Kazadi, cette nouvelle architecture de la coopération avec l’UE, devra être un cadre d’intervention de toutes les parties prenantes, aussi bien les ministères sectoriels bénéficiaire des financements, que le ministère des finances, en sa qualité d’ordonnateur des ressources extérieures de l’Etat.

Le ministre des Finances promet d’assurer le suivi des programmes issus des financements

Au cours de ce même atelier, le ministre des Finances a promis d’assurer un suivi opérationnel et décisionnel approprié des programmes issus des financements convenus avec les partenaires, indiquant qu’il s’agira plus particulièrement, d’identifier les mécanismes de suivi des engagements financiers de la RDC, permettant d’assurer une coordination, un accompagnement et un suivi-évaluation des différents projets et programmes en lien avec les politiques sectorielles du gouvernement.

La coopération entre l’Union européenne et la RDC s’inscrit depuis plusieurs années, dans le cadre global de l’Accord de Partenariat de Cotonou, conclu entre les Etats d’Afrique, Caraïbes, Pacifique (ACP) et l’Union européenne. Cet accord, signé le 23 juin 2000 pour 20 (vingt) ans, entre 79 (soixante-dix-neuf) pays ACP et les 28 (vingt-huit) pays de l’UE, est l’aboutissement d’un long processus de renouvellement de l’Accord de Lomé, signé en 1975, et a pour objectif ultime d’éradiquer la pauvreté, rappelle-t-on.

ACP/Kayu/RNL/OB/Cfm/Nig/SGB/TKM