Le Président Félix Tshisekedi signe l’ordonnance portant investiture des membres de la CENI

0
281

Kinshasa, 22 octobre 2021 (ACP).- Le Président de la République, Félix Tshisekedi, a signé vendredi l’ordonnance portant investiture des membres de la Commission nationale électorale indépendante (CENI), après leur entérinement par la chambre basse du Parlement, a indiqué, dans un communiqué lu à la RTNC, sa porte-parole adjointe,  Tina Salama.

Auparavant, le Chef de l’Etat a, dans une adresse télévisée,   motivé, face à la nation sa décision d’investir les membres de la CENI entérinés par les députés nationaux.

Cette investiture  intervient,  selon le Chef de l’Etat, après un processus de désignation opéré de manière régulière, à travers notamment une majorité claire dégagée en faveur d’un candidat Président conformément à la Charte des confessions religieuses ; l’opération d’entérinement prévue à l’ordre du jour ;  12 dossiers des membres, sur 15 attendus  reçus, examinés et entérinés par l’Assemblée nationale et, enfin, la transmission des dossiers des membres, avec soubassements, pour investiture au Président de la République.

Pour le Président de la République, le processus de désignation décrié en 2020 était entaché de beaucoup d’irrégularités, à savoir l’entérinement non inséré à l’ordre du jour de l’Assemblée, un PV désignant seul le Président de la CENI, sans soubassements,  et non signé par le  président et le vice- président , pendant que 2 des représentants supposés soutenir le candidat ont été  désavoués.

Le Président de la République a enfin  exhorté la population congolaise à se mobiliser et à s’approprier le processus pour la réussite des élections en 2023.

Promulgation d’une série d’ordonnances portant nomination des ambassadeurs

Par ailleurs, le Chef de l’Etat a promulgué, le même jour, une série d’ordonnances portant nomination des ambassadeurs extraordinaires  et plénipotentiaires de la RDC, Il s’agit notamment des ambassadeurs  auprès du Royaume de Belgique, de la République française et de la République populaire de Chine.

La Côte d’Ivoire et les Emirats arabes unis sont également concernés par lesdites ordonnances. ACP/ GGK