UPN : une thèse sur les activités du secteur informel et les conditions socio-économiques de la population de Kinshasa

0
115

Kinshasa, 22 oct. 2021(ACP. Le  chef de travaux Alphonse Eshiba Ngoyi a soutenu, jeudi, à l’Université pédagogique nationale(UPN), une thèse de doctorat intitulée « Activités du secteur informel et conditions socio-économiques de la population à Kinshasa : une étude menée auprès des agents immobiliers ».

Le récipiendaire a indiqué dans cette dissertation doctorale, qui lui a valu le grade de docteur en sociologie avec la mention « la plus grande distinction »,  que les activités du secteur informel peuvent constituer une réponse populaire au libéralisme sauvage.

La famille, le cercle d’amis, le groupe de travail, selon lui, peuvent être à la base de l’existence des agents immobiliers  qui, pour assurer leur survie, exerceraient leurs activités en marge de la législation fiscale, échappant à la comptabilité nationale.

Face à l’activisme des agents immobiliers, l’Etat congolais, a-t-il dit, « serait en train de chercher, à travers les comptables nationaux, les planificateurs et autres utilisateurs, à récupérer le poids de production de ces derniers, afin de les injecter dans les stratégies de développement ».

Le  chef de travaux Alphonse Eshiba Ngoyi a constitué un échantillon de 700 agents immobiliers dans toutes les communes de la ville –province de Kinshasa au moyen d’un questionnaire, pour mieux comprendre l’ampleur des activités de ce  secteur.

L’Etat appelé à organiser le secteur informel

L’impétrant a recommandé à l’Etat de prendre ses responsabilités en organisant le secteur informel, en vue de satisfaire tous les citoyens y évoluant, et d’envisager une sensibilisation auprès des acteurs engagés dans ses activités, pour un consensus.

Cette thèse de la spécialité de sociologie de développement a recommandé aux agents immobiliers de se conformer aux statuts et règlement de leur association, d’œuvrer dans le respect des objectifs auxquels ils se sont assignés, notamment la revalorisation de  la profession d’agent immobilier.

Il a aussi suggéré à ces derniers, de collaborer avec le pouvoir public sur  tous les problèmes qui touchent à la profession immobilière et de mettre sur pied une réglementation adéquate.

Les professeurs Dieudonné Iyeli Katamu (promoteur de la thèse), Jean-Jacques Kapenga Kasongo et Paul-Dieudonné Lolesia Botalema(co-promoteurs) ainsi que d’autres membres du jury, ont salué la problématique abordée dans cette étude de sociologie de développement.

La séance académique a été présidée par le recteur de l’UPN, le Pr Simon Masamba.ACP/GGK