La non scolarisation des filles maintient celles-ci en position inférieure par rapport aux garçons

0
112

Kinshasa, 23 octobre 2021(ACP).- La non scolarisation des filles est une irresponsabilité parentale voire sociétale dont l’une des conséquences néfastes est de maintenir celles-ci dans une position inférieure par rapport aux garçons, a soutenu Mme Suzy Ngazali, enseignante de son état, s’adressant samedi à la presse, dans le cadre de la Journée internationale des filles célébrée le 11 octobre de chaque année.

Au cours de cet échang, dans la commune de Ngalema, Mme Ngazali a condamné tous ceux qui encouragent, au nom de la  tradition, cette mauvaise pratique, avant d’expliquer qu’une fille non instruite demeure une éternelle complexée et constitue un fardeau pour la société dans la mesure où  elle ne peut pas s’assumer comme une citoyenne libre et capable de contribuer efficacement au développement du pays.

Sur le plan sanitaire, la déficience intellectuelle empêchera cette fille qui sera mère demain, à bien contrôler sa propre santé et celle de sa progéniture, a-t-elle noté, soulignant que même du point de vue des études, les enfants de cette maman auront moins de chance de s’en sortir à cause du désintéressement de celle-ci.

Cette actrice sociale a, en outre, insisté que la scolarisation des filles au même titre que les garçons est pour la RDC, un atout en perspective de  son émergence ainsi que de la création d’une société égalitaire au centre de l’Afrique. ACP/RNL/Cfm/NNG