Clôture à Kinshasa des états généraux de la lutte contre la corruption en RDC

0
130

Kinshasa, 25 octobre 2021 (ACP).-Le vice-Premier ministre, ministre de la Fonction publique, de la modernisation de l’administration et de l’innovation du service public, Jean-Pierre Lihau Ebua a, au nom du Président de la République, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo, clôturé samedi, les états généraux de la lutte contre la corruption en République démocratique du Congo (RDC), à Roméo Golf, dans la commune de la Gombe.

Pour lui, ces assises ont permis aux participants de faire un examen profond et sans complaisance de l’état du pays, de la lutte contre la corruption en mettant en lumière les avancées positives et négatives.

Il a également, remercié le représentant du Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) pour son engagement à accompagner la RDC dans le phénomène de la lutte contre la corruption.

Il a fait savoir que le Chef de l’Etat a promis son accompagnement dans la réalisation des recommandations faites pendant les quatre jours de ces états généraux.

Le vice-Premier ministre, ministre de la Fonction publique a, par ailleurs, recommandé aux magistrats de sanctionner les corrupteurs afin de satisfaire aux attentes de la population.

« La lutte contre la corruption doit être l’affaire de tous pour un état prospère. Il faut donc que tous, ministres, magistrats, enseignants, étudiants, toute personne dans son travail, s’engagent à combattre ce phénomène en vue de l’amélioration des conditions de vie des Congolaises et Congolais », a-t-il conclu.

Traduire en actes les recommandations de ces états généraux, selon la ministre d’Etat, Rose Mutombo

Pour la ministre d’État, ministre de la Justice et garde des Sceaux, Rose Mutombo Kiese, « L’heure n’est plus aux discours car, il ressort des différentes interventions des experts qu’à ce jour, l’on est à une énième réunion au tour de la problématique de la lutte contre la corruption dans notre pays. Cette fois-ci, il nous faut traduire en actes ces différentes recommandations de ces états généraux ».

Elle a exprimé le vœu de ne plus voir la prévention autant que la répression demeurées de simples vues d’esprit.

« La prévention, comme l’a si bien dit le Pr Luzolo Bambi Lessa doit dorénavant être dissuasive par la crainte d’une sanction certaine pour tout celui qui se livrerait à la corruption », a-t-elle dit.

Tout en souhaitant un bon retour à tous les participants venus des provinces, la ministre d’Etat, Rose Mutombo les a appelés à être des interprètes fidèles des recommandations issues des états généraux de la lutte contre la corruption dans leurs milieux respectifs.

Ces états généraux ont débuté le 19 octobre dernier et connu la participation de plusieurs experts du domaine dans le but de trouver une solution face au problème de la corruption qui ne fait que régresser le pays. ACP/Kayu/OB/JFM/SGB