Le Chef de l’Etat Félix Tshisekedi pour des poursuites judiciaires contre les agitateurs de la fibre tribale

0
497
The President of the Republic, Félix Tshisekedi

Kinshasa, 25 oct. 2021 (ACP).- Le Président de la République, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo, a instruit la ministre d’Etat en charge de la Justice et garde des sceaux, le  vice-Premier ministre en charge de l’Intérieur, sécurité et affaires coutumières ainsi que l’Agence nationale de renseignement (ANR) à poursuivre les personnes ou groupes des personnes qui secouent la fibre tribale à des fins séparatistes.

Le Président de la République leur a donné cet ordre dans sa communication au cours de la 25ème réunion du Conseil des ministres qu’il a présidée en visioconférence, vendredi, dernier, tout en déplorant le fait que ce fléau refasse surface et qu’il soit de plus en plus véhiculé dans des chants et actes posés lors des manifestations et/ou à travers les réseaux sociaux notamment par certains acteurs politiques.

Selon le ministre de la Communication et médias, Patrick Muyaya, qui l’a indiqué dans le compte-rendu dudit Conseil des ministres, le Chef de l’Etat a fondé son instruction sur l’Ordonnance loi n°66-342 du 07 juin 1966 portant répression du racisme et du tribalisme.

Il a, à cet effet,  enjoint la ministre de la Justice d’ouvrir des enquêtes judiciaires à l’encontre de toute personne ou groupe des personnes qui véhiculent des messages à caractère tribale. « Les auteurs des déclarations tribales, devront répondre devant la justice », a-t-il souligné.

L’instruction a également, été donnée au vice-Premier ministre en charge de l’Intérieur, sécurité et affaires coutumières, ainsi qu’à l’Agence nationale de renseignement d’identifier les auteurs de ces dérapages et de mettre en garde tous
les acteurs politiques qui se complaisent dans ces mauvaises pratiques afin de les mettre à la disposition de la justice.

Le ministre de la Communication et médias a, quant à lui, été invité par le Président de la République à réguler son secteur dans une approche participative pour lutter contre ce fléau.

Car, les médias, a-t-il dit,  sont l’un des canaux majeurs utilisés pour faire germer la semence du tribalisme dans l’esprit et les cœurs des compatriotes. Le Chef de l’Etat a enfin, encouragé la ministre près le Président de la République à poursuivre la campagne de sensibilisation qu’elle a entreprise sur la cohésion et l’unité nationale.

Les auteurs de la campagne de démobilisation de l’armée visés par une enquête

Au cours de cette même réunion, le Chef de l’État a demandé aux services compétents de mener des enquêtes pour identifier les auteurs intellectuels ou commanditaires de la campagne de dénigrement et démobilisation des militaires.

Le Président de la République a déploré l’intensification de cette campagne dans les réseaux sociaux depuis un certain temps. Le Chef de l’Etat a, par la même occasion,  salué la bravoure des Forces Armées de la République Démocratique du Congo (FARDC) qui défendent vaillamment le territoire national. ACP/