Le ministre Mbungani ouvre les travaux de l’atelier sur l’initiative pour l’indépendance vaccinale en RDC

0
96

Kinshasa, 26 octobre 2021 (ACP).- Le ministre de la Santé publique, Hygiène et Prévention, Jean-Jacques Mbungani, accompagné de la Vice-ministre Véronique Kilumba, a ouvert lundi à Pullman Hôtel de Kinshasa, les travaux de l’atelier sur la planification stratégique d’acquisition des vaccins et l’introduction de la République Démocratique du Congo à l’initiative pour l’autonomie en matière de vaccins.

Il a indiqué que le Chef de l’Etat, Félix Antoine Tshisekedi a, lors du 2ème Forum national sur la vaccination et l’éradication de la poliomyélite en RDC tenu le 21 octobre 2021, mentionné à juste titre les avancées nobles enregistrées dans ce pays dans le secteur de la vaccination depuis deux années. Le Chef de l’Etat a donné des indications précises sur son ambition de faire de la RDC un leader, une référence africaine de la couverture vaccinale.

Le ministre Mbungani a fait savoir que l’ambition légitime affichée par le Chef de l’Etat exigera forcément la disponibilité des vaccins de qualité dans le délai en tenant compte du caractère continental de la RDC, de la flexibilité quant à l’introduction de nouveaux vaccins par la mise en place du mécanisme rapide et efficace de validation.

Il a souligné qu’un financement sécurisé constitue un gage d’un approvisionnement diligent et suffisant en vaccins pour les ripostes promptes et opportunes. « C’est dans ce contexte que nous devons réfléchir ensemble et nous engager aujourd’hui à concevoir un modèle durable et résiliant de financement qui ne soit pas tributaire d’aléa budgétaire que peut connaître tout Etat », a-t-il insisté.

Le principal objectif poursuivi de cet atelier de 3 jours est de planifier l’introduction de la RDC dans l’initiative pour l’indépendance vaccinale au second semestre 2021 et spécifiquement de revisiter le mécanisme d’approvisionnement du pays en vaccins efficaces.

Les participants vont également traiter la question de l’impact de la couverture vaccinale chez les enfants, revisiter le processus actuel du financement et la budgétisation nationale, discuter des solutions à court et à long terme et des approches innovantes pour améliorer la responsabilité financière et la sécurisation de la vaccination.

Au cours de ces assises, les participants vont aussi présenter la planification stratégique des achats des vaccins sur les trois ou cinq prochaines années et faire ressortir les besoins de financement et d’organisation nécessaire. Ils vont aussi définir le mécanisme de l’initiative pour l’indépendance du vaccin.

 « Notre engagement est qu’à l’issue de ces travaux, nous soyons tous fiers d’avoir accompli le travail de qualité, d’avoir ouvert une voie, une nouvelle page dans l’histoire vaccinale de notre pays, d’avoir résumé dans un concept appelé « zéro rupture de stock de vaccin en RDC », a  conclu le ministre de la Santé. ACP/Zng/RNL/Thd/MNI/NNG/KMT