Nord-Kivu : Une séance d’échanges et réflexions à Goma sur le rôle du genre dans la promotion de la paix et de la sécurité

0
66

 Goma, 26 octobre 2021(ACP).- Le Bureau de la MONUSCO-Goma a, en marge de la journée internationale des Nations Unies célébrée le 24 octobre de chaque année, organisé lundi au cafeteria  du bureau régional Alpha à Goma, une séance axée sur le rôle du genre dans la promotion de la paix et de la sécurité à l’intention des journalistes, acteurs politiques, ceux de la société civile et  les représentants de certaines agences du système des Nations Unies, œuvrant pour la promotion  du genre et la protection des droits de la femme.

Se ralliant au thème choisi pour la commémoration cette journée de cette année, à savoir « Femme, paix et sécurité », cette activité visait l’examen sur les perspectives du rôle du genre dans la promotion de la paix et de la sécurité, en République Démocratique du Congo, ainsi que l’exploration des faits spécifiques d’inclusion réussie des considérations du genre dans le système des Nations-Unies et l’identification des prochaines étapes pour promouvoir l’intégration du genre dans le secteur de la sécurité ainsi que les obstacles aux approches inclusives de genre.

Dans son intervention, Mme Prisca Kamala, experte en éducation près le porte-parole du gouverneur de la province du Nord-Kivu, s’est réjouie de l’organisation de cette activité qui tombe, selon elle, à point nommé au moment où, la province nécessite la participation de tout un chacun sans discrimination aucune, pour répondre de manière satisfaisante aux questions de la paix et de la sécurité.

Elle a ensuite remercié cette mission onusienne pour avoir bien voulu organiser et appuyer cette séance de caractère inévitable dans le processus de la paix qui fait appel à l’apport de tous les Nordkivutiens en particulier, et les Congolais en général, pour laquelle elle a exhorté les participants à bien cerner les faits qui bloquent la participation de la femme dans le processus de la paix et de la sécurité en RDC, pour y apporter des suggestions susceptibles à en trouver des solutions.

Pour sa part, le chef de Bureau a de la MONUSCO au Nord-Kivu eu présenté son inquiétude de constater les besoins spécifiques de la femme ne sont pris en compte pendant qu’elle reste la personne la plus touchée par les affres de la guerre et ceux commis durant les situations de troubles.

Brossant quelques passages de la résolution 13 25 des Nations Unies consacrant la protection de la femme contre les actes de violence commis durant l’insécurité, il a souhaité que les participants réfléchissent profondément sur le comment intégrer femme dans l’intégralité du processus de la recherche de la paix et de la sécurité.

Cette journée a enfin été caractérisée par un jeu de questions et réponses à travers lequel, plusieurs préoccupations relatives à la discrimination de la femme, ont trouvé des suggestions pouvant contribuer à l’association de cette dernière à tous les domaines de la vie nationale. ACP/Zng/RNL/Thd/MNI/NNG/KMT