Procès Chebeya : audition du renseignant Castro Kasebele à la Haute cour militaire

0
114

Kinshasa, 27 oct. 2021 (ACP).- La Haute cour militaire siégeant en matière répressive, au second degré, a auditionné mercredi, le renseignant Castro Kasebele, ancien chef de poste de la police militaire de Mitendi, au sujet de l’enterrement de Fidèle Bazana, le 1er juin 2010.

Cette audition a été faite au cours d’une audience tenue  en chambre foraine,  à la prison de Ndolo, dans l’affaire ministère public/partie civile Chebeya contre les prévenus commissaire principal Christian Ngoy Kenga Kenga, ancien commandant  du bataillon Simba de la Police nationale  congolaise et son garde du corps ,Jacques Mugabo, accusés de détournement d’armes et munitions de guerre, enlèvement, association des malfaiteurs, assassinat, terrorisme et désertion simple.

Dans sa déposition, le lieutenant Castro Kasebele a fait savoir qu’en tant chef de poste de la police militaire de Mitendi, il a reçu l’ordre de son commandant bataillon, le général Zelua Katanga alias Djadidja, de superviser les travaux de  construction de sa  parcelle à Mitendi, à 200 mètres du poste où il y avait un hangar et une maison en construction et qu’un certain Banza déjà décédé  avait la charge de surveiller.

Son équipe était composé de six éléments et avait la mission de contrôler les gros  véhicules en provenance du Kongo-central, a-t-il ajouté.

Il a, par ailleurs indiqué que, le 1er juin 2010, il avait passé la nuit à son domicile parce que son fils était malade et que son adjoint,  le lieutenant Bokungu qui était au poste l’avait informé de l’abandon du corps sans vie de Floribert Chebeya à plus ou moins un kilomètre du poste, avant de faire son rapport verbal à la hiérarchie.

Pour sa part, Jacques Mugabo a confirmé avoir enterré Fidèle Bazana à Mitendi tout en abandonnant le corps de Floribert Chebeya sur la route Matadi, non loin du cimetière.

Le prévenu Jacques Mugabo a, en outre  rappelé à la Haute cour militaire que lors de sa cachette à Lubumbashi, il avait effectué de 2012 à 2014,  un voyage à Goma avec le major Kabila après avoir rencontré John Numbi dans son bureau, avant de retourner à Lubumbashi en compagnie du commissaire supérieur Christian Ngoy Kenga Kenga , où il était assigné en résidence surveillée dans la ferme de John Numbi jusqu’en février 2021.

De son côté, l’auditeur général des FARDC a sollicité de la Haute cour militaire, la descente sur le terrain afin d’avoir une idée nette sur ce qui s’était réellement passée.

La partie civile Chebeya a abondé dans le même sens avant de demander la présence du général Zelua Katanga, commandant du bataillon Police militaire ville de Kinshasa, le jour de la descente.

La Haute cour militaire a estimé bon d’auditionner, de nouveau ,le général Zelua Katanga, le colonel Mukalay, Doudou Ilunga, le lieutenant Bokungu et  Castro Kasebele en vue d’éclairer sa religion avant d’envisager la descente, à  la concession du général Zelua Katanga à Mitendi prochainement. La prochaine audience a été fixée au 3 novembre 2021. ACP/