UA-UE: Christophe Lutundula pour un véritable partenariat des peuples d’Afrique et d’Europe

0
265

Kinshasa, 27 octobre 2021 (ACP).- Le vice-Premier ministre, ministre des Affaires étrangères et de la Coopération  internationale, Christophe Lutundula, a émis le vœu de voir les  peuples africains et européens vivre dans un véritable partenariat multisectoriel, dans son intervention mardi à Kigali, au Rwanda, à  la deuxième réunion conjointe des ministres des Affaires étrangères de l’Union européenne(UE) et de l’Union africaine (UA). « Le défi majeur pour nous africains et les européens est de construire un véritable partenariat des peuples d’Afrique et d’Europe, un partenariat multisectoriel », a déclaré Christophe Lutundula, avant d’affirmer que dans une République et en démocratie, le salut du peuple est la loi suprême. Le vice-Premier ministre, également président du Conseil exécutif de l’UA compte sur le renforcement des liens commerciaux entre les deux continents, afin d’attirer le maximum d’investissements productifs, de créer de la valeur ajoutée, des compétences et des emplois.

Partenariat et besoins existentiels

Selon lui, le but principal de ce partenariat c’est la satisfaction des besoins existentiels des peuples : « … il n’y a par conséquent de politique, ni d’État, ni de partenariat que pour satisfaire le besoin existentiel des hommes et des femmes qui constituent les peuples », a-t-il dit. Christophe Lutundula a aussi évoqué, dans son speech, le défi du changement climatique et la pandémie de Covid-19 en Afrique et dans le monde.

Au cours de cette réunion, les ministres des Affaires étrangères de l’UA et l’UE ont notamment abordé les questions sécuritaires, la bonne gouvernance et la migration, l’accès équitable à la vaccination contre la Covid-19 ainsi que les investissements dans les domaines durables. Le ministre rwandais des Affaires étrangères, Vincent Biruta a, pour sa part, relevé la nécessité de mettre en place une commission chargée d’évaluer les projets communs UE-UA, en plus de la création d’une gouvernance conjointe, pour la transformation structurelle de l’Afrique au profit de deux continents. De son côté, le vice-président de la Commission européenne, Josep Borrell, s’est attardé sur la mise en place d’un mécanisme de riposte à l’échelle mondiale, contre la pandémie de Covid-19.

ACP/