La ministre provinciale des Affaires sociales salue l’exécution du projet de protection des enfants et jeunes à Kinshasa

0
122

Kinshasa, 4 novembre 2021(ACP).-La ministre provinciale de Kinshasa en charge des Affaires sociales, genre, famille et personnes vulnérables, Bernadette Panzu a salué jeudi, l’exécution du « projet de renforcement du système de protection communautaire des enfants et jeunes à Kinshasa », soutenu par le gouvernement canadien, à l’occasion de la tenue du 4ème comité de pilotage dudit projet dans la capitale de la RDC.

Selon la ministre provinciale, ce projet de quatre ans d’exécution, soit de 2018 à mars 2022, a pour objectif, l’amélioration du bien-être social des enfants vulnérables à Kinshasa.

Ce projet tourne autour des quatre thématiques, à savoir : la protection des enfants et jeunes de la rue, la participation de la famille et de la communauté, la réinsertion et l’accompagnement scolaire, socio-économique des enfants et jeunes, les soins de santé primaire et de la reproduction ainsi que leur prise en charge médicale.

Plusieurs actions menées autour de ces thématiques pendant les années d’exécution de ce projet ont été évaluées par les représentants du Réseau des éducateurs des enfants et jeunes de la rue (REEJER), des ONG internationales Apprentis d’Auteuil (AA/France) et Médecins du monde (MDM/Belgique), l’ambassade de Canada en RDC et le gouvernement provincial de Kinshasa, constituant les partenaires du consortium de ce projet ainsi que les structures bénéficiaires dudit projet.

Le coordonnateur du consortium de ce projet, Augustin Ngoyi s’est félicité de la réalisation des différentes activités dans 17 communes de Kinshasa, allant au-delà de six communes initialement prévues.

Il a souligné les perspectives d’avenir et de stratégie de sortie pour la pérennité de ce projet en cas de manque d’appui financier des partenaires, en vue de la protection, la prise en charge, la scolarité, la réinsertion socio-économique des enfants et jeunes de la rue ainsi que l’application des lois en la matière.

Le REEJER pour l’entrepreneuriat des jeunes

Le coordonnateur du REEJER, Rémy Mafu qui a relevé la nécessité de poursuivre les activités réalisées avec la coopération canadienne en mettant également l’accent sur la formation et l’initiation des jeunes vulnérables.

Pour réussir la pérennisation de ces actions, Rémy Mafu a appelé à l’implication de tous, à savoir : parents, acteurs de la société civile, l’Etat et l’ensemble de la communauté.

La chargée de mission de l’ambassade de Canada, Nancy Footé, a apprécié les résultats atteints par ledit projet, étant donné que la situation des enfants et des jeunes de la rue est très complexe en RDC.

Elle a manifesté la volonté de poursuivre le projet de réinsertion des enfants et des jeunes de la rue. Le chef de mission de l’ONG internationale Médecins du monde/Belgique, Martine Côté a félicité, le travail abattu par le consortium du projet.

ACP/Lys