Une thèse de doctorat à l’UNIKIN sur «coping, ressources psychologiques entrepreneuriales»

0
104

Kinshasa, 12 nov.2021(ACP).- Le chef de travaux, Guylord Kakenza Kitumba a soutenu, jeudi en la salle des promotions Mgr Luc Gillon à l’Université de Kinshasa (UNIKIN), une thèse de doctorat intitulée «Coping, ressources psychologiques entrepreneuriales des propriétaires dirigeants et performances  des micro-entreprises informelles de Kinshasa».

Le récipiendaire qui a obtenu le grade de docteur en psychologie, a indiqué que cette thèse fait partie d’un paradoxe entre la littérature théorique sur l’environnement des affaires et la réalité observée dans les micro-entreprises informelles de Kinshasa.

Cette thèse a ainsi examiné les aspects psychologiques des propriétaires-dirigeants de ces micro-entreprises informelles pour apporter l’explication au paradoxe sur les environnements socioéconomique et institutionnel défavorables et hostiles  affectant les différentes performances.

Les résultats obtenus

Les  résultats obtenus par l’impétrant indiquent que les micro-entrepreneurs informels à Kinshasa recourent aux pratiques individuelles, associatives, d’échange et d’emprunts informels   comme réponses de coping à leurs difficultés entrepreneuriales.

Il en résulte également que la plupart de coping auquel  recourent les propriétaires-dirigeants, affectent significativement  la  performance de leurs micro-entreprises.

Les micro-entreprises  informelles de Kinshasa, a-t-il poursuivi, sont d’autant plus performantes en termes de ventes annuelles, de bénéfices nets annuels et d’offres d’emplois, lorsque le recours au coping entrepreneurial de la part des propriétaires-dirigeants et le choix des réponses de coping entrepreneurial des propriétaires-dirigeants, est lié à leur niveau d’auto-efficacité et motivations entrepreneuriales.

Cette thèse  est le fruit de la coopération interuniversitaire belgo-congolaise. Les  professeurs Justin  Mbwaka Mandudi de l’UNIKIN et Marcus Dejardin pour la recherche qu’il a menée à l’Université de Namur et à l’Université catholique de Louvain (Belgique), ont été des promoteurs. ACP/Kayu/May