La revue « Le portefeuille » sollicite l’implication de la ministre d’État Kayinda pour sa pérennisation 

0
291

Kinshasa, 14 novembre 2021 (ACP)– Le directeur de publication de la revue « Le portefeuille » Nsumbu Kiang Mayila, a sollicité l’implication de la ministre d’État en charge du Portefeuille, Princesse Adèle Kayinda Mahina, dans la mobilisation des moyens pour la pérennisation dudit magazine,  jeudi dernier à Kinshasa.

Nsumbu l’a fait savoir au cours de la cérémonie du baptême du n°004 de la revue publiée au profit du ministère du Portefeuille et des entreprises publiques.

Ce magazine, a-t-il dit, est un support dont la réalisation a fait face à plusieurs difficultés pendant la collecte, le traitement des informations et sa parution.

Il faut signaler que de par son contenu, cette édition qui est série 2 n°004 de septembre 2021 a, outre l’éditorial proposé par la ministre d’État, ministre du Portefeuille, la rubrique question d’actualité, info du groupe (des entreprises du portefeuille) et un espace réservé aux établissements et services publics. Dans ce numéro, on trouve le bilan des activités d’Adèle Kayinda pour ses 137 premiers jours depuis sa prise du pouvoir et un focus est dressé sur la problématique de la gestion des participations minoritaires de l’État dans les entreprises minières privées.

Dans ce magazine, on trouve également les trois principes qui sous-tendent la conviction de la ministre Kayinda que le portefeuille de l’État doit se relever pour offrir à notre pays des perspectives heureuses de redressement et de développement de son économie à savoir : le respect de la gestion du temps, le travail de qualité et le résultat.

 A cet effet, le directeur de production a tenu à rendre hommage d’abord au superviseur Norbert Nkubu Eluna pour son engagement et sa détermination sans faille dans la conduite de l’équipe de la rédaction et ensuite le comité de rédaction pour les efforts énormes fournis, en vue de la réussite technico-artistique de ce numéro partant de la collecte et du traitement des informations sélectionnées parfois rejetées pour diverses raisons liées à la ligne éditoriale.

Le manque des moyens nécessaires à l’effectivité de ce support était un réel défi qui a été relevé avec la complicité de Princesse Adèle Kayinda et Norbert Nkubu qui ont enduré des peines énormes en remuant ciel et terre pour répondre à diverses sollicitations en vue de faire fonctionner le comité de rédaction.  

Nsumbu Kiang a interpelé les mandataires des entreprises publiques à s’intéresser à ce magazine spécialisé qui est le seul à produire des chiffres, des données, des informations de diverses natures que l’on ne trouve nulle part ailleurs, malgré les conditions de travail très difficile dues au manque des moyens de fonctionnement nécessaire.

« La communication est d’une haute importance dans la gestion moderne des entreprises et l’un de ses supports est le papier sous ses diverses formes », a dit M. Nsumbu.

Pour sa part, Lambert Mende Omalanga qui a pris parole au nom des membres du Comité de gestion des entreprises publiques, a promis de faire de leur mieux pour apporter chacun dans son secteur leur contribution à la réussite de cet œuvre qui fait partie des efforts d’émergence et du développement économique de la République démocratique du Congo.

ACP/CL/Lys/Sgb