Le Président Félix Tshisekedi pour la promotion d’une croissance économique durable en RDC

0
241

Kinshasa, 15 novembre 2021 (ACP).- Le Président de la République, Félix Tshisekedi, a invité le gouvernement, dans sa communication faite lors de la vingt-huitième réunion du Conseil des ministres qu’il a présidée vendredi, par visioconférence, à utiliser les fonds générés par les accords avec le Fonds Monétaire International (FMI) pour promouvoir une croissance économique durable en RDC.

Selon « Le Président de la République, a exhorté le Gouvernement à utiliser, de manière rationnelle, les allocations Droits de Tirage Spéciaux (DTS) pour, d’une part, renforcer les réserves de change de la Banque Centrale ; et d’autre part, financer le Budget afin de soutenir la reprise économique à court et à moyen terme », a souligné le ministre de la Communication et médias, porte-parole du gouvernement, Patrick Muyaya, dans le compte rendu de cette réunion lu sur les antennes de la RTNC.

Pour le Chef de l’Etat, la mise en œuvre d’ « un Programme ambitieux de réformes structurelles » visant à promouvoir ladite croissance devra être accompagnée de l’intensification de   la mobilisation des recettes intérieures, de l’amélioration de la gouvernance ainsi que du renforcement de la politique monétaire.

Auparavant, le Président Félix Tshisekedi s’était réjoui de l’Accord obtenu entre les équipes des services du Fonds Monétaire International (FMI) et le Gouvernement représenté par la troïka Finances, Budget et Banque Centrale du Congo, avant d’encourager le gouvernement à maintenir sa détermination à mettre en œuvre les politiques publiques crédibles.

Gouvernance améliorée

Dans le même contexte, lors de l’atelier d’information sur la mission du Fonds monétaire international (FMI) concernant la première Revue du programme économique, organisé le 26 octobre 2021 à Kinshasa, le Premier ministre, Jean-Michel Sama Lukonde, avait démontré les efforts déployés par le Gouvernement pour rencontrer les différents engagements tant en ce qui concerne les critères quantitatifs que les repères structurels, fait-on savoir.

«En termes d’objectifs globaux, ce programme vise notamment à maintenir la stabilité macroéconomique grâce à une gouvernance améliorée, à accroître la mobilisation des recettes domestiques en vue de dégager un espace budgétaire propice au financement des investissements publics structurants et  investissements dans les secteurs sociaux, notamment, la santé et l’éducation », a-t-il déclaré à cette occasion.

Le Premier ministre avait saisi cette occasion pour faire remarquer que le niveau de mobilisation des recettes domestiques, jamais atteint par le passé, est « le résultat d’un tournant décisif et historique en ce qui concerne la corruption et la bonne gouvernance en République démocratique du Congo ». ACP/Kayu/NR/CKM/SGB/MMC