Le développement de la RDC à partir de la base, un défi à relever pour le Président de la République

0
105

Kinshasa, 16 novembre 2021 (ACP)-. Le développement de la République Démocratique du Congo (RDC) à la base constitue pour le  Président de la République, Felix-Antoine Tshisekedi Tshilombo, une préoccupation et un défi à relever

Pour ce faire, il a instruit le gouvernement, lors de sa deuxième réunion du Conseil des ministres du vendredi 07 mai 2021, à préparer et mettre en œuvre, en lien avec le Plan national stratégique de développement (PNSD 2019-2023), un Programme d’urgence pour le développement communautaire (PUDC) de 145 territoires couvrant l’ensemble du territoire national sur la période allant de 2021 à 2023.

La mise en place de ce programme vise à accélérer le développement à la base et améliorer les conditions de vie des populations rurales, afin de booster le développement desdits territoires, y compris la ville de Kinshasa.

Ce Programme d’urgence de développement communautaire 2021-2023(PUDC) a également comme vocation de corriger des inégalités spéciales accumulées depuis de longues années, en impulsant une convergence économique et sociale rapide entre les milieux urbains et ruraux (réputés très pauvres) ou vivent plus de 70% de la population congolaise.

La matérialisation de ce programme nécessite un financement de 10 millions des dollars américains par territoire, soit un total de 1.450.000.000 USD pour l’ensemble du pays.

Selon le ministre d’Etat en charge du Plan, Christian Mwando Nsimba Kabulo, ce projet est la concrétisation de toutes les promesses du Chef de l’Etat faites à la population congolaise lors de sa campagne pour l’élection présidentielle de 2018.

Actuellement, le train est en marche et les responsabilités prises en main par le Premier ministre, Michel Sama Lukonde pour faire aboutir ce travail.  Le lancement officiel le 30 octobre dernier à Kimpese dans la province du Kongo central situé à 217 Km de Kinshasa en est l’illustration éloquente.

« Nous devons commencer et aboutir », a déclaré le ministre d’Etat du Plan, Christian Mwando, ajoutant que le gouvernement tient à inverser la pyramide dans la mesure où les projets à exécuter par l’exécutif national sont proposés par la population à partir de la base.

C’est dans ce cadre que s’inscrit le déploiement des experts sur le terrain, notamment à travers les provinces pour collecter des données sociales de base de chaque territoire, établir un état des lieux des infrastructures rurales de base et des chaînes de valeurs agricoles.

Il s’agit, en outre, d’identifier, prioriser, chiffrer et localiser les besoins prioritaires dans chaque territoire du pays en fonction de l’état de lieux, et d’élaborer un rapport synthèse d’investissement prioritaire validé par les parties prenantes pour chaque territoire.

Pour une bonne compréhension et une mise en œuvre efficace, le ministère du Plan a organisé un atelier de renforcement de capacités, en vue d’outiller les agents concernés par le projet pour un rendement meilleur.

Cet atelier a été animé par la Task force, autour de la méthodologie référentielle uniforme de collecte des informations de 145 territoires et du canevas des rapports consolidés provinciaux, le Programme de développement local (PDL).

Ce dernier comprend, par ailleurs quatre (4) composantes du projet d’investissement à savoir le développement des infrastructures rurales (des problèmes liés aux routes de desserte agricoles), le développement des chaines de valeurs agricoles (soutien au PMES agricoles), l’amélioration de l’accès aux services de base de qualité (constructions/réhabilitations des centres de santé…) et la coordination, suivi et communication de la mise en œuvre.

C’est dans ce cadre que les missionnaires ont été déployés en province dont celle du Kongo central. L’objectif principal de cette mission étant d’évaluer les besoins en investissement dans les domaines prioritaires pour la finalisation de la formulation du programme.

Les résultats attendus de la mission sont les suivants : un état des lieux des infrastructures rurales de base, de chaine de valeurs agricole,  de services sociaux de base élaborés, un package d’investissements en cohérence avec les composantes du programme est identifié, chiffré, priorisé et localisé pour chaque territoire, et en fin un rapport synthèse déclinant le package d’investissements consolidé, validé par toutes les parties prenantes et sanctionné par un procès-verbal(PV) bien élaboré et signé par des administrateurs de chaque territoire(AT). ACP/ ZNG/RNL/MNI/NNG/KMT