Les femmes de l’Ituri exhortées à accompagner les autorités pour ramener la paix

0
76

Bunia, 16 nov. 2021(ACP).- Les participants à  l’atelier de renforcement des capacités des femmes en médiation et négociation, tenu  sous la facilitation de Mme  Pétronille Vaweka  Rutaya, experte au Panel chargé d’accompagner la RDC à la présidence de l’Union Africaine (UA),  ont exhorté mardi, les femmes de l’Ituri à accompagner les autorités pour ramener la paix en soutenant l’état de siège. « Les femmes de l’Ituri doivent accompagner  les autorités pour ramener la paix en soutenant l’état de siège, sinon rien ne se fera, car, il faudra d’abord commencer à sensibiliser chez soi, en désarment nos cœurs, et se mettre à l’œuvre »,  ont-ils affirmé.

S’adressant aux femmes, Mme Pétronille Vaweka a remercié les autorités provinciales de l’état de siège en qui elle a trouvé des personnes prêtes à restaurer la paix en Ituri, avant de recommander à ces femmes intelligentes à transmettre  aux autres femmes de l’intérieur,  le peu qu’elle a eu à partager avec elles, parce qu’elles ont été formées pour former les autres femmes.

Pour Mme Jeanne Alasha Bahemurwaki, conseillère du gouverneur de province en charge du Genre, Famille, Enfant et Actions Humanitaires, l’élément nouveau qui s’ajoute à cet atelier, c’est l’expérience vécue par Mme  Pétronille Vaweka, commissaire de district honoraire pour avoir dirigé l’Ituri pendant la période trouble, laquelle expérience pourra renforcer les connaissances des femmes et contribuer à la pacification. «  On ne peut pas gagner la guerre nous imposée injustement sans les femmes qui sont victimes depuis plus de trois ans », a fait savoir Jeanne Alasha Bahemurwaki.

Par ailleurs, a-t-elle déploré, les femmes ne créent pas la guerre, mais par contre, elles subissent les conséquences collatérales de la guerre, avec les enfants, notamment des tueries à grande échelle, des incendies des maisons et des infrastructures sociales de base à savoir les structures sanitaires, des écoles, provoquant ainsi de déplacement des milliers de personnes vers les milieux plus au moins sécurisés, démunis de tout.

Dans son mot de clôture, le vice-gouverneur, le commissaire divisionnaire  Benjamin Alongabony a au nom du gouverneur militaire, le lieutenant  général Johnny Luboya N’kashama,  loué le courage des femmes qui ont tenu deux jours durant  cet atelier. «  Vous avez donné le meilleur de vous-même pour la paix, je suis convaincu que vous êtes capables de faire tout à la fois et la femme peut sauver le monde, à l’instar de la vierge Marie qui a donné naissance au Sauveur de l’humanité Jésus-Christ», a-t-il conclu.

ACP/